time-business



Interview de Thomas Meier, Glashütte Original

«LE BUT EST DE CLARIFIER NOTRE IDENTITÉ»

English
juillet 2018


Interview de Thomas Meier, Glashütte Original

La marque allemande du Swatch Group cherche à se retrouver davantage dans le radar de l’horlogerie mondiale, avec des modèles qui sortent un peu de la tradition. Entretien-bilan avec son responsable Thomas Meier, qu’Europa Star a rencontré à la veille de l’arrivée du nouveau CEO Roland von Keith, qui entre en fonction ce mois de juillet.

On peut noter trois tendances fortes cette année dans l’industrie: inspiration vintage, réduction de la taille des montres, prix plus abordables. Est-ce que vous vous reconnaissez dans ce portrait?

Avec nos modèles Sixties et Seventies de la collection Vintage, ce n’est rien de nouveau pour nous! A présent, nous adaptons de nouvelles couleurs très originales au modèle Sixties, décliné par exemple avec un cadran dégradé en vert. Donc nous participons à cette «tendance», même si je n’aime pas ce mot. Nous proposons une collection Vintage depuis 20 ans: celle-ci est en réalité devenue entre-temps une collection «classique» pour nous...

Thomas Meier
Thomas Meier

Votre particularité est tout de même la réinterprétation de montres produites à l’époque en... Allemagne de l’Est.

L’un de nos projets-phare a été la création du German Watch Museum Glashütte, qui vient de fêter ses 10 ans. Et là, vous voyez que des couleurs comme le vert étaient très populaires à l’époque, où que l’on soit. Notre musée nous sert d’inspiration directe. Soulignons tout de même que nous ne sommes pas centrés sur le vintage: nos deux collections-phare sont la ligne Senator avec le Calibre 36 et la ligne PanoMatic avec le Calibre 90.

Quelle est votre gamme de prix?

Elle est très large, puisqu’elle s’étend de 6’000 euros pour nos modèles entrée de gamme, jusqu’à 950’000 euros pour une pièce unique vendue à un collectionneur asiatique. Mais je dirais que notre cœur de gamme s’établit à 8’000 euros, soit le prix de démarrage de la ligne Senator.

En tant que marque allemande, le marché national reste-t-il votre premier débouché?

Oui, très clairement. Cela inclut aussi les visiteurs qui, en découvrant l’Allemagne, souhaitent acquérir une montre produite sur place. Et via ce tourisme d’achat, cela nous conduit automatiquement à évoquer le marché chinois, celui où se trouve le plus grand potentiel de croissance pour Glashütte Original.

Plusieurs marques du Swatch Group ont déjà lancé leur plateforme de e-commerce ou sont en train de le faire. Est-ce votre cas?

Le e-commerce et les boutiques en ligne ne sont pas dans notre «pipeline» pour le moment. Nous comptons sur nos détaillants, car ce sont des montres que vous voulez voir, toucher, tester et comparer. Outre nos détaillants, nous comptons 15 boutiques en propre dans le monde. La priorité est de trouver le bon équilibre entre distribution directe et via des représentants. Certains clients veulent voir l’ensemble de nos 150 références: vous ne trouverez notre gamme complète que dans nos boutiques en propre. D’autres veulent les comparer à d’autres montres et s’orienteront plutôt vers les boutiques multimarques.

En termes de produits, quelle est la nouveauté principale de l’année chez Glashütte Original?

Il s’agit d’un tout nouveau design qui «ouvre» sur le mécanisme de notre Calibre 36 tout en ayant un cadran entièrement guilloché maison: le modèle Senator Excellence Quantième Perpétuel. Une édition limitée à 200 exemplaires en or blanc, proposée à 32’000 euros. Ce nouveau design apporte une forte touche de modernité à une collection classique.

Senator Chronograph – the Capital Edition
Senator Chronograph – the Capital Edition

Vous restez une marque plutôt confidentielle. Quelles actions entreprenez-vous pour apparaître sur le radar d’un plus grand nombre de personnes?

Pour accroître notre visibilité, nous passons principalement par le monde des arts et par le rayonnement de la culture allemande. Nous sommes partenaires de deux grands festivals: le Dresden Music Festival et le Berlin International Film Festival (Berlinale). Nous souhaitons vraiment nous faire connaître davantage et un festival comme la Berlinale est une très bonne plateforme, avec 4’000 journalistes et 300’000 billets d’entrée, vu qu’il s’agit d’un festival ouvert au grand public, contrairement à Cannes. Nous avons lancé à cette occasion une série spéciale de notre modèle Senator Chronograph The Capital Edition. Au total, nous estimons que 1,4 million de personnes ont vu notre montre lors de la Berlinale!

Sixties Panorama Date
Sixties Panorama Date

Pourtant, dans cet exercice de reconnaissance, il me semble qu’il existe une forme de confusion autour du nom «Glashütte», utilisé par plusieurs marques. Comment éviter toute ambigüité, notamment en sortant de l’Allemagne pour aborder le marché chinois?

Ce que vous dites est une réalité. C’est pourquoi nous nous montrons très ouverts au grand public, afin d’arriver à une clarification totale de notre identité de marque. Nos boutiques à Pékin et à Shanghai servent ce but, tout comme le fait que nous ouvrions notre manufacture aux visiteurs, ainsi que notre musée. Nous réalisons 95% de nos composants in-house...

Fixez-vous parallèlement une limite à cette production, pour conserver une forme d’exclusivité?

Nous n’en sommes pas encore là!

Pour bien clarifier cette identité: vos racines remontent au 19ème siècle à Glashütte mais il y a eu une coupure dans votre histoire avec la collectivisation de la production sous l’ère communiste. Quelle année mentionnez-vous comme date de «naissance» de Glashütte Original?

S’il fallait retenir une année forte, à mon sens, la création de la ligne Panorama en 1997 marque la date de la «renaissance» véritable de Glashütte Original.