time-keeper



Zulu time

MONTRES DE VOYAGES

février 2018


Zulu time

Aux côtés de l’Heure Universelle et de ses traditionnels 24 fuseaux, la montre GMT propose plus modestement l’affichage d’un second fuseau horaire, d’un second «repère». Car en effet, si l’heure légale est née de la nécessité de coordonner le trafic des chemins de fer, la fonction GMT est directement née du boom de l’aviation au cours des années 1950.

Dans les années 1950, le nombre croissant d’avions traversant en tous sens les fuseaux horaires rend progressivement indispensable l’adoption d’une seule référence horaire valable pour chaque objet volant, en tout lieu, quelle que soit l’heure locale. En adoptant comme même référence horaire le Greenwich Mean Time (GMT) valable pour l’ensemble des avions, des aiguilleurs du ciel et des plans de vol, il devenait enfin possible de faire cesser nombre de confusions potentiellement lourdes de conséquences. C’est la naissance du fameux «zulu time». Une marque a d’emblée compris tout le potentiel de cette décision: Rolex. En collaboration avec la fameuse compagnie Pan Am, Rolex lance en 1954 la GMT Master, référence 6524, devenue la «mère» de toutes les montres GMT.

Le principe est simple, le design ergonomique, la fonction très pratique, le réglage enfantin. Et elle a fait boule de neige. Une quatrième aiguille luminescente, en forme de flèche immédiatement reconnaissable, fait le tour du cadran en 24 heures, qu’elle pointe sur une lunette tournante à 24 graduations. Elle se règle indépendamment par la couronne, en position 2.

Rolex GMT
Rolex GMT
On ne présente plus la Rolex GMT-Master II, ici dans sa version la plus récente, avec lunette tournante Cérachrom, spiral Parachrom, bracelet Oyster, couronne de remontoir Triplock, mouvement automatique 3186.

On règle la flèche sur l’heure de son lieu de départ – le zulu time pour les aviateurs, le home time pour leurs passagers – puis sans interférer sur les minutes et les secondes on règle l’aiguille des heures courantes (12h) sur le fuseau horaire que l’on parcourt ou vers celui de notre destination. Toutes les marques ou presque ont rapidement emboîté le pas.

Breitling, qui avec sa Breitling Navitimer collabore déjà activement avec l’aviation et est déjà gardetemps officiel de l’Aircraft Owners and Pilots Association (AOPA), commence à sortir des modèles GMT au début des années 1960. Elle introduit la Chrono-Matic, qui combine double fuseau horaire à aiguille GMT et chronographe à remontage manuel.

Longines, Lindbergh Angle Horaire 90ème anniversaire
Longines, Lindbergh Angle Horaire 90ème anniversaire
En 2017, Longines célébrait le 90ème anniversaire du premier vol transatlantique en solo sans escale réalisé par Charles Lindbergh et chronométré par l’horloger suisse. A cette occasion, la marque a présenté une édition numérotée et limitée à 90 exemplaires de sa montre à angle horaire, conçue alors en partenariat avec le célèbre aviateur suite à ce vol historique. Cette pièce en titane et acier abrite un calibre automatique L699 dans un boîtier de 47,5 mm de diamètre. Le cadran argenté brossé affiche l’heure grâce à une minuterie «chemin de fer» et des chiffres romains peints, ainsi qu’une échelle 180° servant au calcul de la longitude. La synchronisation de la seconde sur un signal horaire radiodiffusé s’effectue à l’aide du cadran rotatif noir galvanique en son centre, tandis que la lunette tournante en acier PVD noir permet de tenir compte de la variation quotidienne de l’équation du temps. Un bracelet en cuir brun de type aviateur, doté d’une rallonge afin de pouvoir fixer la montre sur une grosse veste de pilote, complète cette pièce.

En 1969, c’est au tour d’Omega de lancer ses Flightmaster, «pour les voyageurs intercontinentaux». Sept aiguilles de couleurs vives et contrastées, trois couronnes et deux poussoirs permettent d’activer un chronographe avec lunette tournante intérieure et de manipuler une aiguille GMT bleu vif en forme d’avion. Le tout se partage l’espace dans un gros boîtier de forme oblongue. Elle durera jusqu’au milieu des années 1970. Mais peu ou prou, toutes les marques horlogères s’y sont mises et on ne compte plus les modèles GMT ou ceux qui ont opté pour une autre configuration – mais les mêmes fonctions – qu’on distingue en les appelant «montre à deuxième fuseau horaire». Montres plus «civiles », mois «professionnelles», les montres à deuxième fuseau horaire permettent tous les types d’affichage et se départissent ainsi de l’esthétique sportive de la GMT. Elles sont à leur façon la version habillée du voyageur – ou du sédentaire tout aussi bien.

Jaeger-LeCoultre, Master Geographic
Jaeger-LeCoultre, Master Geographic
Modèle emblématique de la collection Master Control, la montre Geographic offre au voyageur une manière inédite de lire le deuxième fuseau horaire. L’ouverture sur le bas du cadran présente le nom de 24 villes du monde. Facilement réglable par la couronne fixée à 10 heures sur le boîtier, l’indicateur de ce second fuseau horaire est décoré d’un guilloché circulaire qui contraste avec les autres finitions du cadran. Dans son design à la couleur bleue pour signature, cette montre s’offre un air de fraîcheur tout en demeurant à la fois sobre et classique, dans la lignée de ses prédécesseurs.