ARCHIVES & PATRIMOINE


Longines, patrimoine et héritage

UNE JOURNÉE À SAINT-IMIER

English Pусский
décembre 2018


 Longines, patrimoine et héritage

Plonger dans le patrimoine de Longines, c’est comprendre quel a été l’impact de la marque suisse sur l’industrie horlogère, tant sur le plan technique qu’au travers de créations parmi les plus audacieuses et les plus raffinées jamais imaginées.

S

i Longines est très respectée par la communauté des collectionneurs, elle est, d’une certaine manière, encore sous-estimée sur le circuit des ventes aux enchères et sur le marché de l’occasion, bien que l’appréciation de la marque soit en hausse. Nous examinons comment Longines gère son patrimoine et son héritage, ce qu’elle a fait méticuleusement depuis de nombreuses années.

Longines remporte le Grand Prix de l’Exposition universelle de Paris en 1900 avec une montre de poche nommée La Renommée, contenant le chronomètre de calibre 21,59.

13 septembre, 10 h, gare Saint-Imier

Un sentier piétonnier sous la gare mène directement à un passage étroit, gardé par une allée d’arbres parfaitement alignés, menant directement au siège historique de Longines, qui s’y dresse fièrement depuis plus de 150 ans.

Bien que la petite ville de Saint-Imier ait été fondée bien avant que l’usine ne soit imaginée, elle donne aujourd’hui l’impression d’avoir été construite pour et autour de la manufacture, fournissant à l’entreprise la main-d’œuvre nécessaire et offrant plusieurs lieux où les employés pouvaient déguster une bière bien méritée à la fin d’une journée de travail. Après avoir navigué à travers les services de direction et d’exploitation répartis sur les différents étages de l’immeuble, nous arrivons à l’Atelier du patrimoine mondial, situé directement sous les poutres en bois de charpente.

 Longines, patrimoine et héritage
Une montre Longines datant de 1957

Ici, dans une pièce relativement exiguë, dix horlogers ont la tête baissée et les mains au travail pour nettoyer, restaurer et réparer des Longines anciennes. De la Conquest relativement courante des années 60 à la version militaire originale Majetek, ces horlogers ont la difficile tâche de travailler sur une variété impressionnante de montres et de calibres. Pour cela, ils disposent de l’une des archives les plus complètes de données historiques, bien entretenues et méticuleusement organisées, entre les plans de conception d’un calibre des années 1960 et les envois pour un détaillant sud-américain dans les années 1930. La quantité et qualité d’informations sont surprenantes, tout y est magnifiquement préservé. Des personnes dévouées sont aussi constamment à la recherche de données supplémentaires pour compléter leurs ressources d’information déjà encyclopédiques.

Il en va de même pour les pièces de calibres, le mobilier et les fournitures; le département est truffé de tiroirs et d’armoires remplies de calibres, de boîtes, de cadrans, d’aiguilles, de balanciers, de couronnes, de poussoirs... tout ce qu’il faut! Tout est bien rangé et étiqueté. J’aurais pu passer des heures à ouvrir des tiroirs et à lire de vieux livrets, mais je ne voulais pas troubler la paix et l’atmosphère d’un lieu de travail aussi spécial et historique.

Tant que le nom Longines ou Wittnauer apparaît sur le cadran ou le mouvement, ces horlogers auront les compétences nécessaires pour réparer ou restaurer ces pièces. Les coûts de restauration / réparation sont assez raisonnables, compte tenu du niveau d’expertise, et je ne peux que vous conseiller de leur envoyer votre montre (vintage) si elle a besoin d’une révision.

La marque investit également du temps et de l’énergie pour aider et accompagner les propriétaires de Longines anciennes à en savoir plus sur leur garde-temps en leur fournissant pléthore d’informations. En fait, le service du patrimoine reçoit jusqu’à 50 nouvelles recherches par jour pour des pièces historiques / vintage. Ils authentifient et identifient les modèles ainsi que les calibres, et peuvent retracer la date exacte de fabrication et, la plupart du temps, le détaillant d’origine.

La tâche est prise au sérieux et Longines va même jusqu’à fournir aux propriétaires un certificat d’authentification gratuit, ce qui est rare dans l’industrie.

L’entreprise travaille également à la numérisation de ses archives et, à cette fin, elle a signé un partenariat avec une start-up de l’EPFL, en vue de développer une technologie de reconnaissance optique des caractères et des symboles, un projet ambitieux qui a initié un dialogue intéressant entre programmeurs, scientifiques et archivistes.

 Longines, patrimoine et héritage

Le reste de la journée a été consacré au musée de la marque, situé au cœur des locaux de Saint-Imier. Ouvert en 1992 et entièrement rénové en 2012, le musée est ouvert au public, mais il est préférable de réserver à l’avance, car toutes les visites doivent être accompagnées par un guide.

Les produits Longines ont participé à diverses aventures à travers le monde. Charles Lindbergh, Philip van Horn Weems, Roald Amundsen, Amelia Earhart et Paul-Emile Victor, entre autres, ont pu utiliser le savoir-faire de la marque pour conquérir l’air, les océans ou la terre. Une section du musée est donc consacrée à l’aventure et à l’esprit pionnier.

Nous avons eu le plaisir d’être accueillis par l’historienne du musée, aimable et passionnée par son domaine d’expertise, qui nous a émerveillés par sa connaissance et ses anecdotes. Elle est personnellement responsable de la sélection des pièces d’horlogerie qui sont exposées dans tout le musée, et parallèlement, est toujours à la recherche de pièces inédites qui pourraient étoffer l’exposition.

 Longines, patrimoine et héritage
Après avoir effectué son célèbre vol sans escale au-dessus de l’Atlantique Nord en 1927, le pilote Charles A. Lindbergh conçoit un instrument de navigation qu’il fait réaliser par Longines. Utilisée avec un sextant et un almanach nautique, la montre Lindbergh Hour Angle - basée sur le modèle Weems créé en 1927 - aide les aviateurs à calculer la longitude tardive qui, combinée à leur latitude, leur donne leur situation géographique exacte.

Il suffit de jeter un coup d’œil aux vitrines pour se rendre compte à quel point la marque a été importante pour l’industrie horlogère. Instruments d’aviation, montres militaires, chronomètres de sport, chronographes de pilotes, instruments de chronométrage olympique et bien d’autres pièces témoignent d’une multitude de détails historiques et d’anecdotes.

Longines a été l’une des premières entreprises horlogères à développer des instruments de chronométrage d’événements sportifs, comprenant très tôt le lien profond entre ces deux mondes et réalisant le potentiel marketing d’une telle union.

Il en va de même pour l’aviation; les pionniers de la première moitié du 20ème siècle ont également collaboré avec la marque pour améliorer les instruments de navigation, ce qui en a fait une activité beaucoup plus sûre. Weems, Lindbergh et d’innombrables pilotes et explorateurs anonymes portaient des montres et chronographes Longines, non pas parce qu’ils étaient de beaux objets, mais simplement parce qu’il s’agissait des garde-temps les plus avancés techniquement de l’époque.

Longines a été à la pointe de l’innovation dans les années 1930 et 1940 et, à mon avis, fut à l’origine d’inventions parmi les plus révolutionnaires de cette période. Ces deux décennies virent ainsi naitre les modèles les plus iconiques de la marque.

N’oublions pas non plus le reste de la production, des montres capturant l’essence d’un dessin classique et d’un design élégant, tout en gardant un sens de l’innovation.

Si on s’enfonce un peu plus dans le musée, La collection de montres à boîtier rectangulaire représente elle parfaitement l’influence du mouvement Art déco, des pièces particulièrement attractives. Et puis il y a les célèbres chronographes 13ZN et 30CH, considérés par beaucoup comme faisant partie des plus beaux calibres de chronographes maison jamais produits. Je ne peux tout simplement pas m’opposer à ce type de déclaration!

Le premier chronographe Flyback breveté, les mono poussoirs, les premières itérations de la Weems, les horloges de train, la très rare montre 24H Swissair, la série Avigation - tant de garde-temps sont exposés dans le musée qu’il faudrait des heures pour scruter à peine la surface de la résonance historique de la marque, et comprendre l’histoire de tous ces produits.

Tout comme l’immeuble de Saint-Imier, le patrimoine de Longines est grandiose et imposant. C’est un parcours captivant, pavé d’années d’innovations techniques et de succès esthétiques, construit sur un lit d’histoires épiques d’aventure et d’exploration. Longines reconnaît pleinement cet incroyable patrimoine et veille à ce que son héritage soit bien conservé et maintenu.

Pour toutes ces raisons, Longines est une marque qui mérite sa place parmi ceux que l’on peut légitimement qualifier de «fondateurs» de l’industrie horlogère.

 Longines, patrimoine et héritage

Longines 183

Grâce aux recherches d’un collectionneur passionné, il a été possible de découvrir la plus ancienne montre Longines trouvée à ce jour. Du fait de son petit numéro de série - 183 - et des indications inscrites dans les registres d’archives, précieusement conservées, les historiens et horlogers de la marque peuvent attester que cette montre de poche a été fabriquée en 1867, année de la création de la manufacture Longines. Avec son mouvement mécanique à remontage mécanique, cette montre de poche de type «savonnette» en argent est caractéristique des pièces créées par Longines à l’époque.