Ceux qui innovent


1984: Quand Gérald Genta défiait l’establishment horloger

DANS NOS ARCHIVES

English Español
avril 2020


1984: Quand Gérald Genta défiait l'establishment horloger

L’ouverture de l’horlogerie de luxe vers de nouveaux horizons créatifs contemporains a peut-être commencé par un coup d’éclat de Gérald Genta: au salon Montres et Bijoux de Genève, un jour de 1984, les modèles Mickey Mouse ou Panthère Rose du designer, vus comme un affront par les instances organisatrices envers l’esprit horloger, créent un vrai scandale. Aujourd’hui, pop culture et horlogerie de luxe ne font plus qu’un.

G

érald Genta, aujourd’hui plus célébré que jamais, est surtout entré dans la mémoire collective pour deux chefs d’oeuvre de design horloger qui occupent à ce jour encore le podium des ventes et alimentent des listes d’attente à rallonge: la Royal Oak créée pour Audemars Piguet (1972) et la Nautilus pour Patek Philippe (1976). Des modèles qui en leur temps avaient déjà suscité nombre d’interrogations: pouvait-on vraiment associer luxe et acier? Aujourd’hui, le sport-chic est la clé de voûte des ventes horlogères dans le monde et ces deux fleurons font preuve de résilience même en temps de coronavirus.