Quel futur pour l’horlogerie?


«Kudeta Lab»: un incubateur pour projets horlogers

STARTUP

janvier 2020


«Kudeta Lab»: un incubateur pour projets horlogers

Face au foisonnement de nouveaux projets horlogers et aux nouvelles habitudes d’achat, un groupe d’entrepreneurs du secteur s’apprête à lancer une solution alternative au développement traditionnel de marques, proposant la distribution directe de startup horlogères.

B

asé à Hong Kong, Mark Parker est un vétéran de l’industrie de l’horlogerie fashion, dont le cœur de la production bat aujourd’hui à Shenzhen. Au cours de sa carrière, il a travaillé pour deux des plus grands acteurs du segment, tous deux américains avec une production en Chine: il a dirigé la division Fashion Watch du groupe Timex avant de superviser pendant une décennie l’Asie et le Moyen-Orient pour le groupe Fossil.

Son nouveau rôle va cependant l’amener à travailler essentiellement avec de toutes petites structures, des startup horlogères. En collaboration avec le spécialiste du private label Montrichard, qui possède des ateliers d’assemblage à Shenzhen et en Suisse, Mark Parker est sur le point de lancer un incubateur horloger présentant de nouvelles créations en mode «direct to consumer», sans les intermédiaires habituels.

L'incubateur sera lancé après le Nouvel An chinois avec cinq premiers nouveaux venus sur la scène horlogère.
L’incubateur sera lancé après le Nouvel An chinois avec cinq premiers nouveaux venus sur la scène horlogère.

Interface de vente en ligne

«Le marché change, les acteurs changent et il est temps de faire un constat radical», souligne Mark Parker: «J’observe de près l’évolution du marché et je pense que la vente directe au consommateur est l’avenir et que les détaillants traditionnels, et les marques fonctionnant sur un mode de distribution classique, risquent de faire face à des difficultés croissantes.»

Mark Parker, co-fondateur de l'incubateur, dispose d'une longue expérience dans le segment de la montre fashion. Il est notamment passé par les groupes Timex et Fossil, géants du segment.
Mark Parker, co-fondateur de l’incubateur, dispose d’une longue expérience dans le segment de la montre fashion. Il est notamment passé par les groupes Timex et Fossil, géants du segment.

«Le marché change, les acteurs changent et il est temps de faire un constat radical.»

L’objectif de cet incubateur, baptisé «Kudeta Lab», consistera à «amener de nouveaux produits horlogers à de nouveaux publics cibles». Concrètement, cinq premiers projets seront présentés sur une plateforme en ligne cette année après le Nouvel An chinois. «Nous associons désormais deux aspects, la fabrication et la distribution, avec toutes les économies d’échelle que cela suppose, poursuit le responsable. Notre plateforme en ligne sera l’interface de vente directe vers notre écosystème horloger. Parallèlement, les marques avec lesquelles nous travaillons pourront développer leur propre site web.»

Avec les capacités du groupe de private label Montrichard, il sera possible aux initiateurs d'accompagner les projets de la conception et du design initial jusqu'à la distribution sur une plateforme de vente dédiée.
Avec les capacités du groupe de private label Montrichard, il sera possible aux initiateurs d’accompagner les projets de la conception et du design initial jusqu’à la distribution sur une plateforme de vente dédiée.

Aussi pour le Swiss made

Persuadé que les marques travaillent désormais essentiellement pour des «tribus» bien spécifiques de consommateurs, Mark Parker souligne que les premiers projets mis en ligne, loin d’être des généralistes, se concentreront sur quelques cibles et univers précis: urbain, aviation ou encore mode. «Comme nous intervenons dès la naissance de ces projets, une grande partie de notre travail consiste à accompagner les fondateurs dans la conception et le choix d’un design approprié.»

Le projet n’est pas limité à une production de volume et vise aussi à incorporer des modèle Swiss made: «L’une des premières marques présente aura le label, souligne le responsable. Qu’ils soient Swiss made ou non, presque tous les nouveaux venus optent naturellement pour un modèle de distribution directe au consommateur, face à des réseaux de détaillants souvent verrouillés.»

Rémi Chabrat, directeur de Montrichard et co-fondateur de l'incubateur Kudeta Lab.
Rémi Chabrat, directeur de Montrichard et co-fondateur de l’incubateur Kudeta Lab.

«Qu’ils soient Swiss made ou non, presque tous les nouveaux venus optent naturellement pour un modèle de distribution directe au consommateur, face à des réseaux de détaillants souvent verrouillés.»

C’est la plateforme de financement participatif Kickstarter qui semble avoir jusqu’à présent joué le rôle d’incubateur principal de nouveaux projets horlogers dans le monde, des centaines d’entre eux ayant vu le jour à travers ce site. «Kickstarter a déjà évolué vers un rôle de distribution directe, plutôt que d’en rester au financement ou au marketing en ligne, note Mark Parker. Nous nous voyons comme un canal complémentaire, car nous intervenons dès la phase de conception.»

Le responsable ajoute: «Nous n’avons pas la taille d’un tel acteur, mais nous sommes spécialisés en horlogerie: chacun des dirigeants de notre projet dispose de plus de 20 années d’experience dans le secteur. Nous couvrons le design, le marketing, le e-commerce, la logistique, la R&D ou encore la fabrication.Notre objectif est d’identifier les talents de demain qui, même s’ils peuvent très bien réussir par eux-mêmes, seraient intéressés par notre accompagnement et un réseau de qualité. Le role de Kudeta Lab sera de proposer des solutions permettant aux créateurs de s’exprimer mais aussi de developper un modèle d’affaires leur permettant d assurer la pérennité de leur marque.»

Découvrez nos archives - Rejoignez le Club Europa Star
Nouveau: 40’000 pages ajoutées, depuis l’année 1950!
Plus de 100’000 pages d’archives à découvrir dans notre base de données du Club Europa Star - 70 ans de marques, de modèles, de marchés et leurs développements au fil du temps.