02. time-business


Europa Star Europa Star Europa Star

VOUS AVEZ DIT VINTAGE?

English

VOUS AVEZ DIT VINTAGE?

Ce terme qui semble envahir tout le paysage horloger recouvre des réalités bien différentes, entre la montre de deuxième main authentiquement vintage et la montre moderne s’inspirant du passé, dite néo-vintage. Sans oublier des modèles intemporels, qui, eux, auront toujours un goût de vintage. Mais la terminologie a un sens!

E

n se référant à l’actualité horlogère, 2017 est souvent qualifiée d’«année du vintage». Aujourd’hui, on retrouve ce vocable utilisé notamment dans la mode vestimentaire et ses accessoires, la bijouterie, le mobilier, l’automobile.

Selon le contexte, il désigne en horlogerie non seulement des montres intemporelles telles la Tank de Cartier, la Reverso de Jaeger-LeCoultre, la Royal Oak d’Audemars Piguet entre autres, des montres anciennes neuves ou de deuxième main de plus de 30, 50, voire 100 ans d’âge, mais aussi des rééditions plus ou moins fidèles et des créations contemporaines. Celles-ci, dites rétro ou néo-rétro, ont été conçues pour évoquer ou ressembler à des objets anciens grâce à un vieillissement artificiel. En conclusion, ce mot serait donc un terme générique si notre enquête n’avait prouvé le contraire et fait apparaître d’autres aspects dépassant largement le domaine de la sémantique.

Faisant partie du vocabulaire des œnologues, le vintage fait à l’origine référence à l’âge d’un vin de qualité ou à son millésime. Progressivement il s’est étendu à la mode pour désigner tout vêtement ou accessoire fabriqué il y a au moins trente ans et datant de l’époque où il a été réalisé. Cette définition s’est progressivement enrichie par l’évocation d’un moment singulier de l’histoire de l’habillement puis du mobilier, de l’automobile et d’autres domaines.

La montre vintage, néo-vintage et les autres

La véritable montre vintage est un objet de deuxième main généralement fabriqué entre 1945 et 1980, période couvrant plusieurs courants créatifs du vingtième siècle, donc des styles différents. Classique, chaque modèle a résisté à l’épreuve du temps sans se démoder. Son vécu s’observe par un certain degré d’usure. Une telle montre est authentique à la fois par sa marque, les techniques et les matériaux utilisés. Elle rappelle un moment particulier de la mesure du temps, des exploits sportifs ou autres épopées scientifiques. Facile à porter, elle fait partie du patrimoine culturel et dénote un certain niveau de connaissances de son propriétaire. Sa commercialisation est du ressort de spécialistes et des maisons de vente aux enchères.

Alors que la mode rétro consiste à porter des objets du passé, le néo-rétro qualifie des réalisations contemporaines conçues pour évoquer ou ressembler à d’autres, plus anciennes. Cette notion se retrouve dans le mobilier. A titre d’exemple, un fauteuil d’époque Louis XVI a obligatoirement été réalisé entre 1774 et 1792 alors que son homologue de style Louis XVI a lui, pu voir le jour entre la fin du 18è siècle et aujourd’hui.

Dans le domaine de la montre, il s’agit principalement de rééditions de modèles à succès dont les codes de la période d’origine sont réutilisés tout en étant réinterprétés. Ces reprises sont rendues nécessaires par la rareté relative d’originaux en bon état. Cependant, nombreux sont ceux qui ont été repolis, atténuant quelque peu leur relief initial, ce qui peut déplaire à certains puristes.

Par ailleurs, si une large clientèle est attirée par un design du passé, elle est aussi séduite par les performances et les dimensions des garde-temps contemporains. La «mise au goût du jour» qui en découle se fait par l’intégration de caractéristiques modernes: boitiers étanches aux dimensions affirmées et dotés de verres saphir, mécanismes actuels à remontage automatique et munis de dispositif antichocs.

La montre néo-rétro est donc le fruit d’un délicat dosage entre esthétique d’hier perçue comme une signature et technologie d’aujourd’hui. S’inspirer sans dénaturer est la clef du succès d’une réédition, laquelle n’est pas incompatible avec création. En effet, les montres néo-rétro ont pour ADN des valeurs emblématiques qui racontent des anecdotes crédibles renvoyant à l’histoire et qui peuvent être traduites différemment.

Les montres rétro-futuristes, pour leur part, répondent aux aspirations d’amateurs soucieux de relier directement le passé au futur. Leurs caractéristiques issues de périodes révolues sont adoucies par l’emploi d’éléments purement avant-gardistes.

Le vintage, un phénomène récent?

L’attrait pour les garde-temps aujourd’hui surnommés vintage pour certains, ou néo-rétro pour d’autres, n’est pas un phénomène nouveau. Au 19ème siècle déjà, la montre dite de fantaisie s’est réappropriée les boitiers en forme d’animaux et d’insectes, de poissons et de coquillages, de fleurs et de fruits si prisés deux cents ans auparavant. Dotées de mécanismes du 19ème siècle, elles auraient pu être qualifiées de vintage si le terme avait été en usage. Il en est de même pour le mobilier Napoléon III, qui a repris, à l’identique ou repensés, bon nombre de styles antérieurs.

Plus proche de nous, la montre mécanique, bien que dépassée par la technologie, a été de nouveau produite à partir des années 1980 en suivant une esthétique nouvelle issue du talent de designers spécialisés dans l’horlogerie, Gérald  Genta en tête, ou en restant dans la continuité. La Submariner de Rolex répond à cette seconde approche. Habillée d’un boitier inspiré de celui de l’Oyster de 1926, elle apparaît en 1959 avant de devenir la montre de James Bond. En 1981, une version, ancêtre du modèle actuel et techniquement plus performante, la remplace. Ses codes esthétiques fondamentalement inchangés sont discrètement actualisés. Ainsi, la Submariner, comme d’autres montres emblématiques, renvoie à des œuvres horlogères intemporelles pour lesquelles la frontière entre vintage et néo-rétro ne peut être délimitée.

Un mouvement de protestation... et de nostalgie

Le succès réitéré depuis le début des années 2000 des montres néo-rétro est le fruit d’une rébellion envers tout ce qui, dans la vie, va trop vite. Il manifeste une nostalgie certaine pour des périodes moins oppressantes, perçues à tort ou à raison comme ayant été plus faciles à vivre.

L’enthousiasme en faveur des modèles vintage traduit à la fois une quête de sécurité grâce à des montres contemporaines qui renvoient à une histoire facile à comprendre et une désaffection pour l’extravagance horlogère du début des années 2000. Cette dernière s’est manifestée par une surenchère de nouveautés, par des complications horlogères souvent difficiles à comprendre par les non initiés, par une quête de la précision au centième puis au millième de seconde, performances qui ne sont pas du ressort de la mécanique. Cette course à l’innovation s’est répercutée sur les prix dont beaucoup ont paru injustifiés et la plupart inaccessibles à la majorité des amateurs.

Vintage et néo-rétro expriment par ailleurs un désir de retour à l’humain, un besoin d’être conseillé par un horloger et une soif d’échanges entre amateurs. Ces modèles à la fois plus aisés à porter et plus accessibles permettent de se soustraire aux dictats de la mode. Ils symbolisent le «luxe pour soi». Leur beauté apaisée remplace l’ostentatoire. La sobriété de leurs designs et la diminution de la dimension des boitiers entamée à partir de 2012 traduit le retour vers les fondamentaux de l’horlogerie, véhicule de valeurs pérennes.

De quoi aura l’air le vintage de 2050?

A une époque politiquement et commercialement troublée, les montres vintage et néo-rétro représentent le meilleur du présent et le plus beau du passé. Elles permettent aux marques horlogères de limiter les risques commerciaux tout en leur apportant les volumes de fabrication indispensables. Dépourvues de grande complication, sans coûteuses études de recherches et développements techniques, elles consolident l’entrée de gamme des collections.

Cependant, tous les modèles ne méritent pas d’être remis au goût du jour et seules des nouveautés à forte créativité, en particulier sur l’esthétique et l’affichage, seront les bases du vintage des années 2050.