04. time-keeper


Portrait de Pascal Raffy, Bovet

PARAPHERNALIA

English
août 2018


Portrait de Pascal Raffy, Bovet

L’horlogerie se nourrit de rêves contrastés, elle a à la fois la tête dans les étoiles et l’oeil rivé à la loupe. En lien direct avec les mouvements infinis du cosmos, l’horlogerie a pourtant besoin d’un terroir pour s’épanouir, d’une terre où plonger ses racines et d’artisans qui en sont issus.

N

é et grandi quant à lui bien loin de là, au Liban, à-demi allemand par sa mère, ayant femme et enfants à Miami, Pascal Raffy est un homme cosmopolite, qui a la tête dans les étoiles mais à qui ont poussé de profondes racines. Des racines qui l’ancrent solidement dans la terre du Val de Travers, à Môtiers dont il est devenu le châtelain. Là, dans ce château du XIIIème siècle pris dans un écrin de forêts où venait se promener Rousseau en exil solitaire, qui domine les champs de la Boveresse et donne sur le Mont Bovet, qui a autrefois appartenu à la grande famille horlogère des Bovet « de Chine », il a fait renaître le nom même de Bovet.

Pascal Raffy
Pascal Raffy

Inspiré par cette horlogerie raffinée, ornée, décorée, partie depuis ce vallon perdu à la conquête de la Chine impériale, Pascal Raffy, sans nostalgie aucune, la revisite et la sublime avec des pièces à la fois classiques et spectaculaires, tout en légèreté arachnéenne et en transparence, qui disent aussi bien le terroir que le cosmos. A l’image de cette récente Récital 22 Grand Récital, qui arbore le soleil sous forme d’un tourbillon volant dont le pont de cage évoque les flamboyants rayons, une Terre hémisphérique en rotation autour de son propre axe et qui indique les heures sur un cycle naturel de 24H, et une lune sphérique qui orbite autour de la Terre en 29.53 jours.

Portrait de Pascal Raffy, Bovet

  • 1. RÉCITAL 22 GRAND RÉCITAL

Qui arbore le soleil sous forme d’un tourbillon volant dont le pont de cage évoque les flamboyants rayons, une Terre hémisphérique en rotation autour de son propre axe et qui indique les heures sur un cycle naturel de 24H, et une lune sphérique qui orbite autour de la Terre en 29.53 jours.

  • 2. MADONE À L’ENFANT

« Cette Madone est la première montre Bovet que j’ai pu collectionner. Elle date de 1835. Je reste émerveillé par la qualité exceptionnelle de cet art décoratif et de son raffinement horloger. Chaque montre est le raccourci de son époque. Au-delà, le sujet représenté m’est particulièrement cher. Pour moi, la famille est d’une importance fondamentale. Que ce soit votre famille directe ou la famille de toutes celles et de tous ceux avec qui vous collaborez en partageant la même exigence. »

  • 3.LA LOUPE

« La loupe ne ment jamais. Elle ne fait que dire la vérité. C’est l’objet essentiel dont jamais je ne me départis. »

  • 4.LA FENÊTRE DU CHÂTEAU

« La plaine de la Boveresse, le Mont Bovet... au-delà de ces noms patrimoniaux, cette vue est d’une inspiration constante. Les teintes, les nuances, les formes, les ombres et les lumières, tout est inspirant. C’est d’ici, de cette vue sur cette terre et ces cieux, de ce génie des lieux que procède notre horlogerie, que prennent vie nos décorations. »

  • 5. « LA MONTRE CHINOISE » D’ALFRED CHAPUIS SUR SON ÉCRITOIRE

« Dans son ouvrage La montre chinoise, Alfred Chapuis a retracé l’incroyable saga des Bovet partis à la conquête de la Chine. Je regarde ce livre, avec ses photographies en noir et blanc, comme un trésor. Il dit tout de l’ouverture incroyable des Bovet en relation directe depuis cette petite vallée avec les immensités du monde. Et l’écritoire sur lequel il est posé a aussi directement inspiré la forme si particulière de certains de nos boîtiers, le système Amadeo, qui présente la montre comme on présente un livre. Une montre écrit le temps. »

  • 6. LE JEU D’ÉCHECS

« L’important n’est pas de briller mais de durer. Une leçon que nous apprend le jeu d’échecs qui nécessite esprit stratégique, durée, prise en compte du temps. »