time-keeper


L’éclosion des nouvelles promesses

GALERIE

English Español
octobre 2019


L'éclosion des nouvelles promesses

L’horlogerie traditionnelle, sans trop le dire, se pose mille questions sur son futur. Elle qui, depuis cinq siècles, est essentiellement l’art de décompter le temps sous sa forme la plus raffinée, pratique, transportable puis portable, se retrouve démunie face à des questions devenues existentielles.

E

lle a permis la révolution industrielle et la première mondialisation mais est désormais devenue objectivement inutile et remplaçable. Une part d’elle même risque, craint-on, de passer au rebut. On pourrait donc s’attendre à voir s’appauvrir le nombre d’initiatives nouvelles dans ce domaine. En réalité, la révolution numérique a changé la donne et c’est tout le contraire qui se passe. Fin août 2019, on comptait 443 projets de nouvelles marques sur le seul Kickstarter. A comparer avec le nombre d’entreprises horlogères établies en Suisse: 694 employant 60’000 collaborateurs (Source: Convention patronale de l’industrie horlogère suisse, septembre 2018).

Et la majorité des ces nouveaux projets tablent sur l’horlogerie mécanique. Anomalie dans ce monde digital. Ou antipoison? Mieux encore, on assiste aussi à une floraison de projets dans la haute horlogerie. Emanants d’horlogers souvent passés par les grands noms, ayant construit des réseaux de savoir-faire, et qui se lancent dans l’aventure d’une marque. Ou à la conquête d’un nom.

Revised extract of a Breitling ad
Revised extract of a Breitling ad
© Europa Star 2/1950

Il faut donc bien croire que contrairement aux menaçants instruments connectés et à leur froide et imparable précision clinique, l’horlogerie mécanique possède toujours quelque chose d’intime, de vibrant, d’imprécis peut-être mais de plus chaud, qui fait que sa valeur, quel qu’en soit le prix, transcende son seul usage pragmatique.

Résultat: de la Vallée de Joux à Kuala Lumpur, ou du Jura à San Fancisco, dans les Baléares ou à Saint-Germain, à Hong Kong, de partout l’horlogerie fait mille pousses. Et la plupart sont le fait de jeunes gens.

Mais aussi n’oublions pas, comme le démontrent nos Archives, que depuis toujours les cimetières horlogers sont constellés de promesses disparues.*

Retrouvez notre nouvelle galerie dans le numéro print ainsi qu’en ligne aux mois d’octobre et novembre 2019:

- Entretien avec Xavier de Roquemaurel, CEO
- Entretien avec Rexhep Rexhepi, fondateur d’Akrivia
- La nouvelle Haute Horlogerie – Genus, Cyrus, David Candaux, Petermann Bedat, Sylvain Pinaud, Trilobe, Alchemists, De Tournemire, Ming
- Yvan Monnet – Naissance d’une nouvelle forme
- Nouvelles indépendances


*Restons STOIC, comme le dit Peter Speake-Marin, maître-horloger ayant adopté pour sa nouvelle marque la maxime de Sénèque le philosophe stoïque: le temps est la seule chose qui nous appartient.