time-keeper


Ming: Le souffle créatif de Kuala Lumpur

LA NOUVELLE HAUTE HORLOGERIE

English Español
novembre 2019


Ming: Le souffle créatif de Kuala Lumpur

Ils s’appellent Genus, Petermann Bédat, Cyrus, Sylvain Pinaud, Krayon, Alchemists, Trilobe, David Candaux, Tournemire, Ming… Derrière ces noms qui sont encore peu connus du grand public se cachent des maîtres-horlogers confirmés ou de jeunes fous d’horlogerie. Les ambitions sont diverses, les chemins empruntés également, mais chacun à sa manière tente d’apporter une nouvelle pierre à l’édifice et d’inscrire son nom sur la carte de la Haute Horlogerie. Tour d’horizon.

S

ous le nom de Ming on trouve un «collectif horloger» de six «enthousiastes » de diverses origines réunis autour du photographe, business «strategist» et fondu de montres Ming Thein, de Kuala Lumpur. «Nous ne prétendons pas avoir une histoire et nous n’en portons pas le poids, nous imaginons simplement des montres que nous aimerions avoir dans notre collection, des montres qui nous procurent une excitation et un sens de la découverte. Nous sommes par ailleurs les premiers à admettre que nous ne les fabriquons pas nous-mêmes. Mais nous avons mis sur pied une étroite collaboration avec des partenaires comme la Manufacture Schwarz- Etienne ou encore Jean Rousseau, à Paris pour les bracelets». Les montres Ming sont toutes assemblées, réglées et testées en Suisse, «mais nous effectuons le contrôle final de qualité individuellement en Malaisie», explique Ming Thein.