Europa Star


Une cartographie mondiale des réseaux de distribution

NOUVEAU SERVICE

avril 2020


Une cartographie mondiale des réseaux de distribution

Le «Watch Distributors Directory», vaste base de données numérique répertoriant les distributeurs horlogers à travers le monde, est lancé par deux entrepreneurs. Couvrant la planète horlogère depuis près d’un siècle, Europa Star est partenaire de l’initiative.

P

lus de 100 marchés, 1’600 distributeurs et plus d’un millier de marques horlogères: le «Watch Distributors Directory» vise à recenser les intermédiaires les plus efficaces dans le monde de l’horlogerie. Cette plateforme en ligne ne se livre ainsi pas qu’à un travail quantitatif mais aussi qualitatif, selon des critères de sélection des acteurs présentés. «Le but est tout simplement d’apporter de la clarté dans des réseaux en pleine évolution», souligne Thomas Baillod, cofondateur du projet, longtemps responsable des ventes chez Victorinox et actuel directeur de la Watch Trade Academy.

Thierry Huron et Thomas Baillod, créateurs du Watch Distributors Directory
Thierry Huron et Thomas Baillod, créateurs du Watch Distributors Directory

Avec son associé Thierry Huron – autre «insider» connaissant parfaitement les rouages de l’économie horlogère, avec une longue expérience chez TAG Heuer – il lance mi-mars une cartographie complète des réseaux de distribution dans le monde, l’un des nerfs de la guerre pour les horlogers. «Trouver le bon partenaire n’est pas aussi facile qu’on le pense, surtout à l’heure où beaucoup de marques s’orientent vers la vente directe», poursuit l’entrepreneur.

Nouer digital et physique

Thomas Baillod est en réalité actif des deux côtés du miroir: du côté de la distribution traditionnelle avec le «Watch Distributors Directory»; et du côté de la vente directe, privilégiée par un certain nombre de start-ups, avec un projet de montre expérimentale BΛ111OD, concept-laboratoire visant à résoudre l’équation du «phygital» – alliance du physique et du digital – via des ambassadeurs-influenceurs- vendeurs («afluendors») qui contribuent à élargir le bassin de la clientèle, un système ouvert aux détaillants traditionnels.

Il entend tirer parti de ces deux expériences pour proposer des solutions adaptées aux stratégies respectives de chaque marque. Car un élément est certain: la panacée ne se trouve ni complètement d’un côté ni de l’autre! Et même les marques qui démarrent par la vente directe en ligne se mettent souvent, lorsque leur développement le permet, en recherche de partenaires bénéficiant d’emplacements physiques; tandis que les marques ayant déjà un bon réseau cherchent à étoffer leur offre digitale.

Une cartographie mondiale des réseaux de distribution

Informations ciblées sur chaque acteur

La base de données lancée par Thomas Baillod et Thierry Huron contient plus d’une vingtaine d’informations- clés sur chaque distributeur, permettant de sélectionner des critères tels que les segments de prix couverts, le territoire ciblé, le portefeuille de marques horlogères, bijoutières et joaillières, ainsi que la présence et visibilité en ligne. Régulièrement mis à jour, le «Watch Distributors Directory» vise à couvrir la plupart des marchés à travers le monde.

L’accès à la base de données coûte 995 francs pour quatre mois ou 1’250 francs à l’année, des fonds qui permettront notamment d’étoffer encore davantage la ressource en ligne (avec un tarif préférentiel pour les exposants à Baselworld, lire plus loin). L’investissement permet aux marques d’économiser des «mois de travail et de recherche fastidieux». Et l’enregistrement est gratuit pour tous les distributeurs.

L’investissement permet aux marques d’économiser des «mois de travail et de recherche fastidieux».

Si un certain nombre de marques possèdent déjà un carnet d’adresses et que certains distributeurs sont déjà bien connus (mais leur porte d’entrée est bien souvent fermée), l’initiative met aussi en avant des partenaires potentiels «plus confidentiels, mais non moins fiables, qui peuvent tirer leur épingle du jeu avec ce système».

La résistance s’organise

Thierry Huron ajoute: «De plus, de nombreux marchés secondaires offrent encore de bons leviers de croissance pour des marques qui sauraient les exploiter. L’avantage est que ces marchés n’ont pas encore été touchés par la tendance au «direct to consumer» et fonctionnent toujours largement via les canaux de distribution traditionnels. Une opportunité à saisir pour de nouveaux horlogers, mais également pour des marques institutionnelles qui ne disposent pas d’un réseau de distribution filialisé.»

De nombreux marchés secondaires offrent encore de bons leviers de croissance pour des marques qui sauraient les exploiter.

Du côté des détaillants, qui sont aujourd’hui de plus en plus réduits à des «vitrines de présentation» bénéficiant au final aux acteurs de la vente en ligne, ils peuvent trouver un avantage dans le projet en se rassemblant et affichant un «front uni» sur la plateforme développée par les deux entrepreneurs. Et pourquoi pas adopter demain de nouvelles technologies, comme des codes à scanner permettant de commander en ligne mais retraçant le détaillant qui a déclenché l’acte d’achat: «Le «phygital» sera l’un des fers de lance de la nouvelle distribution», estime Thomas Baillod.

Des partenariats qui font sens

Avec un lectorat solide depuis près d’un siècle sur tous les marchés et la volonté toujours affichée depuis 1927 de rassembler la communauté horlogère mondiale, Europa Star se profile comme un partenaire naturel du projet. Les membres du «Watch Distributors Directory» bénéficieront ainsi d’un accès non seulement aux archives en ligne du magazine, numérisées depuis 1950 (soit plus de 100’000 pages), mais aussi à ses éditions contemporaines, couvrant notamment les tendances principales de l’évolution du commerce horloger mondial.

Visant à réunir sous un même toit les acteurs les plus divers du monde horloger, le salon Baselworld s’est également allié au «Watch Distributors Directory». Les marques horlogères exposant à Baselworld bénéficient ainsi de conditions préférentielles avec le triplement de la durée de l’abonnement qui sera portée à un an au tarif de 995 francs.

Pour plus d’informations, s’inscrire ou s’abonner: www.watch-distribution.ch

Découvrez nos archives - Rejoignez le Club Europa Star
Nouveau: 40’000 pages ajoutées, depuis l’année 1950!
Plus de 100’000 pages d’archives à découvrir dans notre base de données du Club Europa Star - 70 ans de marques, de modèles, de marchés et leurs développements au fil du temps.