11. highlights


Carl F. Bucherer

sous le signe de la raie manta



Carl F. Bucherer

La manufacture horlogère suisse présente une édition limitée dédiée au Manta Trust. Cette fondation britannique se consacre à la protection et à la survie de la raie manta, une espèce mystérieuse et charismatique mais menacée de disparition pour cause de surpêche. Une partie du bénéfice de la vente des 188 modèles ScubaTec contribuera à financer une première expédition de recherche.

C

arl F. Bucherer soutient le Manta Trust depuis de nombreuses années, afin de contribuer à donner un avenir aux raies manta. Ce partenariat prend à présent une toute nouvelle dimension avec le lancement d’une montre de plongée en édition limitée à 188 exemplaires consacrée à la fondation. Deux raies manta semblant surgir de la montre sont représentées sur le cadran strié noir. Chaque montre est une pièce unique: le fond du boîtier comporte une gravure représentant à l’identique la surface ventrale d’une raie manta spécifique. Cette dernière a été photographiée sous les mers par Guy Stevens, CEO de la fondation Manta Trust, et toute son équipe. Un numéro d’identification est gravé sur le dos de la montre en dessous de la raie manta. En rentrant ce numéro sur un site Internet dédié, le propriétaire de la montre a la possibilité de donner un nom à la raie manta en question. La nouvelle Patravi ScubaTec Manta Trust est parfaitement adaptée à la plongée sous-marine jusqu’à 500 mètres de profondeur grâce à sa valve à hélium automatique. Les index et les aiguilles luminescents donnent la touche finale à son look sportif et garantissent une lisibilité parfaite même sous l’eau. «Nous sommes fiers d’être partenaires de Manta Trust. À travers la nouvelle Patravi ScubaTec Manta une partie du produit de la vente permettra à Carl F. Bucherer de financer une expédition qui fournira des données essentielles pour préserver l’habitat des raies manta. En août 2017, une équipe observera la population de raies manta au large des Maldives deux semaines durant et étudiera leur habitat, leur comportement alimentaire et leurs proies planctoniques. Les connaissances acquises seront décisives pour la conservation de l’espèce.

PATRAVI SCUBATEC MANTA TRUST Référence: 00.10632.23.33.98 | Mouvement: automatique, calibre CFB 1950.1, chronomètre, diamètre 26,2 mm, hauteur 4,6 mm, 25 rubis, réserve de marche 38 h | Fonctions: date, heure, minute, seconde | Boîtier: 
acier, lunette en acier et céramique, valve à hélium automatique, couronne vissée, glace saphir antireflet sur les deux faces, étanche jusqu’à 500 m (50 atm), diamètre 44,6 mm, hauteur 13,45 mm, gravure raie manta individuelle | Cadran: noir avec deux raies manta | Bracelet: caoutchouc, avec fermoir plongée en acier précisément ajustable | Edition limitée: 188 exemplaires

PATRAVI SCUBATEC MANTA TRUST Référence: 00.10632.23.33.98 | Mouvement: automatique, calibre CFB 1950.1, chronomètre, diamètre 26,2 mm, hauteur 4,6 mm, 25 rubis, réserve de marche 38 h | Fonctions: date, heure, minute, seconde | Boîtier: 
acier, lunette en acier et céramique, valve à hélium automatique, couronne vissée, glace saphir antireflet sur les deux faces, étanche jusqu’à 500 m (50 atm), diamètre 44,6 mm, hauteur 13,45 mm, gravure raie manta individuelle | Cadran: noir avec deux raies manta | Bracelet: caoutchouc, avec fermoir plongée en acier précisément ajustable | Edition limitée: 188 exemplaires

«Chaque montre est unique et comporte un motif de raie manta propre»

Reprenant les couleurs gris argenté des espèces qu’elle contribue à protéger, la Patravi ScubaTec Manta Trust ne manquera pas de séduire tant les amoureux d’horlogerie que des océans. Le directeur de Carl F. Bucherer, Sascha Moeri, nous dévoile certains aspects de cette édition limitée.

Quelles sont les caractéristiques les plus importantes de la Patravi ScubaTec Manta Trust?

Chaque montre est unique en son genre! En effet, chacun des 188 modèles en édition limitée comporte un motif de raie manta propre, un peu comme l’«empreinte digitale» de chaque animal. En outre, l’acquéreur peut baptiser «sa» raie manta du nom de son choix sur un site web dédié. Outre ces caractéristiques qui rendent la montre unique, nous voulions aussi contribuer à une bonne œuvre à travers le soutien à l’association Manta Trust et le travail incroyable qu’ils effectuent dans plus de 20 pays. C’est pourquoi nous avons décidé qu’un montant précis des revenus sur chaque montre que nous vendons sera investi dans une expédition d’observation de deux semaines, ainsi que dans une base de données qui permettra de classifier les découvertes et les observations de la mission. Les scientifiques attendaient depuis longtemps tant l’expédition que la base de données. La raie manta est le symbole de notre famille de montres ScubaTec: sur chaque modèle de cette collection-phare, on retrouve deux raies manta gravées au dos des montres. Mais ce n’est que sur l’édition limitée Manta Trust que se trouvent figurés les traits d’une raie manta unique.

Justement, à qui s’adresse cette montre?

Traditionnellement, notre collection ScubaTec est très forte en Europe, au Moyen-Orient et aux Etats-Unis. L’édition limitée intéressera des connaisseurs, qui veulent avoir au poignet un garde-temps de très haute qualité, exclusif et certifié chronomètre COSC, mais aussi des passionnés de la vie marine. C’est une montre à la fois élégante et mystérieuse, dont les tons reflètent les couleurs de la raie manta. M. Bucherer lui-même, qui porte traditionnellement un modèle à tourbillon ou calendrier perpétuel, prend toujours sa ScubaTec lorsqu’il part en vacances d’été! Je ne doute pas qu’avec toutes ces qualités, pour un prix de 5’900 francs, cette édition limitée trouve très rapidement preneur, dès son lancement cet été.

Avez-vous prévu une suite à ce projet?

Bien sûr! Avec cette édition limitée, nous amenons déjà le partenariat avec le Manta Trust à un autre niveau. Vu l’importance de la collection ScubaTec, les évolutions sont encore nombreuses et nous ne manquons pas d’idées. Il nous tient à cœur de continuer à mettre en lumière les activités de l’association. Pour l’anecdote, c’est ce partenariat, initié il y a plusieurs années déjà, qui nous a conduits à graver deux raies manta sur le dos de tous les modèles ScubaTec. En effet, le premier projet en collaboration avec le Manta Trust consistait à suivre deux raies manta aux Maldives, que nous avons naturellement baptisées... Carl et Friedrich!

«Il reste encore beaucoup de mystères à éclaircir sur la raie manta»

Carl F. Bucherer
Guy Stevens, fondateur de l’association Manta Trust
Qu’elles soient océaniques ou de récif, les raies manta sont un symbole de la vie marine, elles qui possèdent le plus grand cerveau parmi les poissons. Mais ce sont aussi des espèces très fragiles, gravement menacées par la pêche. Soutenue par Carl F. Bucherer, l’association Manta Trust les étudie de près et mène des actions très concrètes pour empêcher leur disparition. Le Britannique Guy Stevens, son fondateur, a répondu à nos questions.

La raie manta est classée comme espèce «vulnérable» par l’Union internationale pour la conservation de la nature. Quelles sont les principales menaces à sa survie?

La plus grande menace est liée à la pêche: celle qui vise directement la raie manta, mais aussi les prises involontaires dans les filets des pêcheurs. Il faut savoir que les branchies de la raie manta sont prisées en médecine traditionnelle, ce qui entraîne malheureusement la pêche de cette espèce fragile, avec des résultats dramatiques: les populations ont notamment fortement décliné en Indonésie, aux Philippines et dans l’océan Indien. En effet, ces poissons ont un cycle de vie très fragile: leur population naturelle est peu nombreuse, ils n’atteignent leur maturité sexuelle qu’après dix à quinze ans, ne se reproduisent que lentement et ne mettent au monde qu’un petit à la fois. L’impact de la pêche n’en est que plus dévastateur.

Justement, quelles actions concrètes menez-vous au Manta Trust pour préserver les raies manta?

Nous nous sommes très fortement engagés au niveau global pour l’inscription de cette espèce au CITES, une convention internationale qui régule le commerce des espèces menacées, notamment en assistant les nations concernées ou en fournissant du matériel scientifique. Nous sommes vraiment fiers que notre insistance ait payé! Nous avons également milité pour l’inscription des raies manta dans les registres de la Convention sur la conservation des espèces migratrices (CMS). Un pays peut en effet difficilement prendre des mesures individuellement si les raies manta changent d’habitat...

Agissez-vous également à l’échelon national?

Oui, par exemple au Pérou, en Indonésie et surtout aux Maldives où nous sommes très actifs: la pêche de raies manta y est heureusement interdite, tout comme les filets de pêche qui peuvent les attraper accidentellement. C’est pourquoi on y trouve la plus grosse concentration de raies manta de récif, avec quelque 5000 individus. Nous avons par ailleurs aidé à identifier leurs zones locales de rassemblement aux Maldives.

Les raies manta ont le plus gros cerveau de tous les poissons! Existe-t-il encore beaucoup de mystères scientifiques à leur sujet?

Enormément! Pour ainsi dire, ce n’est que lors des dix dernières années que nous avons pu commencer à répondre à quelques questions-clés: leur durée de vie, leur mode de reproduction, leur habitat, leur alimentation... Et ce n’est que la pointe de l’iceberg. Je suis moi-même scientifique et beaucoup de mes collègues tentent eux aussi de répondre à ces questions. Par exemple, nous ne pouvons définir leur durée de vie qu’à travers l’identification photographique, d’où l’importance de bien enregistrer tous les individus. La taille de leur cerveau est également fascinante et ne laisse que percevoir le degré de complexité de leurs interactions sociales.

Vous plongez régulièrement pour photographier et documenter les raies manta. Quelles sont les règles d’approche sous l’eau?

Généralement, ce sont plutôt eux qui vous approchent, car ce sont des animaux très curieux! Le mieux est de rester le plus tranquille possible, de nager lentement, plutôt de côté et surtout pas dans leur direction, pour ne pas obstruer leurs mouvements. Laissez-les vous apercevoir, ne les surprenez pas.

Comment votre partenariat avec Carl F. Bucherer a-t-il démarré?

Il y a un peu plus de trois ans, nous avons été contactés par la marque, car ils étaient en train de créer une montre de plongée et leur designer était fasciné par les raies manta, qu’il désirait graver sur le modèle. Il souhaitait en savoir plus sur cette espèce et la marque a décidé de nous soutenir. Leur soutien nous a en premier lieu permis de démarrer le marquage de raies manta au Mexique. Grâce à Carl F. Bucherer, nous avons aussi pu concevoir un code de conduite visant à minimiser les dérangements envers cette espèce, que nous avons diffusé dans l’industrie touristique.

Ce partenariat prend aujourd’hui une autre dimension avec le lancement d’une édition limitée Manta Trust de 188 exemplaires, chacune figurant une raie manta différente. Avez-vous participé à la conception de ces montres?

Durant nos discussions, nous avons décidé tous ensemble de graver les raies manta que nous identifions lors de nos plongées sur un nombre limité de montres. Cela me semblait vraiment un concept unique et extraordinaire, car nous pouvons ainsi suivre chacun des 188 animaux choisis. Le détenteur de la montre pourra baptiser «sa» raie manta du nom de son choix. Nous-mêmes, nous donnons toujours un nom de baptême aux raies manta que nous découvrons, c’est plus sympathique et aussi plus facile à retenir que leur numéro ID! C’est aussi un défi logistique, car nous créons une base de données spéciale qui sera accessible aux détenteurs des montres. Ceux-ci pourront obtenir des informations de base sur la raie manta qu’ils parrainent, comme son âge, sa taille, son état de santé,... Ainsi, non seulement vous achetez une montre magnifique, mais en plus, vous contribuez par cet achat à aider à protéger les raies manta.

Une autre partie importante de cette opération en partenariat avec Carl F. Bucherer consiste en une expédition aux Maldives en août. Quel est votre objectif?

Nous réunissons un petit groupe de scientifiques de différents domaines pour tenter de mieux comprendre le mode d’alimentation des raies manta. Cela nous permettra de bien identifier quels sont les habitats-clés pour cette espèce, là où ils trouvent leurs aliments, et donc les lieux à préserver en priorité. Pour y parvenir, nous allons plonger pour recueillir du plancton – leur unique type de nourriture – ainsi que des tissus de raies mantas, et les comparer pour essayer d’établir un lien précis entre les deux.

Justement, en tant que plongeur, vous avez certainement une relation bien particulière aux montres...

Une montre de plongée est un outil essentiel dans notre équipement, mais mon regard sur celle-ci a bien changé: à mes débuts, je me contentais en effet de porter ce que je voyais comme un gros «bloc» technique en plastique sur ma combinaison, alors qu’aujourd’hui j’ai un vrai garde-temps au poignet, élégant, que je porte d’ailleurs aussi quand je suis à terre. Cela aurait été inimaginable avec ma montre d’il y a quinze ans!