highlights


La nouvelle Longines Heritage Classic

LA SIMPLE ÉVIDENCE

English Español 中文
octobre 2019


La nouvelle Longines Heritage Classic

L’intérêt renouvelé et grandissant envers les modèles de la grande époque de l’horlogerie dite aujourd’hui vintage, signe un retour à l’horlogerie dans ce qu’elle a d’intrinsèque et qui est dans son essence: dire avec précision l’heure, la minute et la seconde qu’il est! Mais redonner vie à de tels modèles n’est pas aussi simple que l’on pense. A ce jeu, Longines joue gagnant. Son atout: la continuité, la stabilité et un immense trésor patrimonial maintenu sans cesse vivant.

E

n août 2017, les responsables du Musée Longines font l’acquisition d’une petite montre signée Longines. Elle est en acier, mesure un diamètre de 32,5 mm et est dotée d’un cadran dit «sectorisé» comportant une petite seconde de grande dimension placée à 6h. Elle leur met la puce à l’oreille et il en informent rapidement les responsables du département Produits de la marque. Ils viennent la voir. La pièce en question, qui porte le N° de série 5’239’852, date de 1929 et, selon les registres, a été facturée le 18 août 1934 à la maison Ostersetzer, alors agent Longines pour l’Italie. A l’intérieur bat le «mythique» calibre 12.68Z. C’est le coup de foudre.

Cadrans sectorisés

Ce genre de montre et ce type de cadran sectorisé sont devenus très recherchés par de nombreux collectionneurs. Longines, dont le pléthorique département des Archives et du Musée reçoit en moyenne une cinquantaine de demandes de renseignements par jour (lire à ce sujet sur europastar.ch notre article Longines, patrimoine et héritage, de décembre 2018) a enregistré un nombre grandissant de demandes pour ce genre de pièces. En faisant des recherches dans ses propres Archives, ses responsables ont exhumé de nombreuses autres références avec des cadrans sectorisés, blancs ou noirs, sur montre-bracelet ou montre de poche, datant de 1935, 1936, voire 1939, témoignant de la grande vogue de ce type de montres.

1935 Ref.3818, 1936 Ref. 3454, 1939 Ref.3916
1935 Ref.3818, 1936 Ref. 3454, 1939 Ref.3916

Une montre de poche à cadran sectorisé de 1935
Une montre de poche à cadran sectorisé de 1935

Des montres par ailleurs presque toutes équipées du même calibre 12.68Z. Emblématique de la logique rationnelle de construction des mouvements qui se met en place chez Longines dès la fin des années 20, le 12.68Z est produit à large échelle. C’est un calibre d’une grande précision et d’une excellente fiabilité.

Ses qualités chronométriques permettent un affichage horaire très précis et rigoureux qui est mis pleinement en valeur par ces cadrans de précision que sont les cadrans sectorisés. Dépourvus de toute fioriture, ayant pour seul ornement l’affichage de leur fonction de mesure du temps, ces cadrans au graphisme épuré et ultra-précis entièrement voués à la démonstration du fonctionnement chronométrique de la montre, remportent un succès considérable durant l’entre-deux guerres.

La nouvelle Longines Heritage Classic

LONGINES HERITAGE CLASSIC

- NUMÉROS DE RÉFÉRENCE: L2.828.4.73.0, L2.828.4.73.2
- CALIBRE: Mouvement mécanique à remontage automatique
- Calibre L893 (ETA A31.501), 11 ½ lignes, 27 rubis, 25’200 alternances par heure, réserve de marche: 64 heures
- FONCTIONS: Heures, minutes, petite seconde à 6 heures
- BOÎTIER: Rond, ø 38.50 mm, acier inoxydable
- CADRAN: Argenté 2 zones, Chiffres arabes et index peints
- AIGUILLES: Aiguilles en acier bleui
- ETANCHÉITÉ: Jusqu’à 3 bar (30 mètres)
- GLACE: Saphir avec traitement anti-reflets multicouches
- BRACELET: Cuir noir et cuir effet jeans bleu avec boucle, cuir bleu et cuir effet jeans anthracite avec boucle
- PRIX: 2’000.- CHF (HT)

L’écrin d’un nouveau mouvement exclusif

Avec son beau cadran sectorisé, structuré, esthétique et équilibré, les responsables se disent que la pièce de 1934 pourrait idéalement servir d’écrin à un nouveau mouvement que Longines développe au même moment en collaboration avec ETA. Son nom de code chez ETA est A31.501. Il sera exclusivement réservé à Longines.

Le mouvement L 893.5
Le mouvement L 893.5

C’est un petit mouvement automatique très performant de 11½ lignes, qui fait 26,20 mm de diamètre et 4,60 mm d’épaisseur au centre, qui dispose d’une réserve de marche importante de 64 heures minimum et est équipé d’un spiral silicium. Il est dépourvu de date mais sa particularité, suite à une demande expresse de Longines, est d’offrir un grand entre-axe de façon à pouvoir loger l’axe d’une petite seconde le plus éloigné possible de l’axe de l’heure et de la minute. Une configuration qui permettra aux responsables de Longines de donner à leurs modèles un visage qui se rapproche le plus possible de certaines pièces vintage. La montre de 1934 semble tout destinée à servir ainsi de réceptacle pour ce mouvement.

Puiser dans l’immense patrimoine

Les collections de Longines sont réparties en cinq grands segments: Elégance (quartz et mécanique), Classsic, Tradition (99.6% mécanique, y compris la collection Record certifiée COSC), Sport (y compris la Conquest V.H.P.) et Héritage.

Longines n’a pas attendu la grande vogue des montres vintage pour aller puiser dans son propre héritage. Forte de son très impressionnant patrimoine, accumulé et pieusement documenté et archivé depuis plus de 150 ans, Longines a fait sa première incursion dans le domaine avec la réédition en 1987 de la fameuse et historique Lindbergh datant de 1927. Cette activité patrimoniale a été grandement favorisée à la fois par le fait que Longines est dans le même bâtiment depuis plus d’un siècle et demi (et l’on sait que les déménagements s’accompagnent souvent de pertes d’archives), que la maison a connu une remarquable stabilité de ses directions et qu’enfin Walter von Känel, qui est entré chez Longines en 1969, dirige la maison depuis 1988 et est connu pour être particulièrement féru d’histoire et de muséographie.

Des cadrans dépourvus de toute fioriture, ayant pour seul ornement l’affichage de leur fonction de mesure du temps.

Dès le départ, la philosophie de Longines a été soit de répliquer soit de rééditer certaines montres du patrimoine avec les technologies actuelles mais tout en restant au plus proche possible de la pièce originale. Depuis environ 5 ans, poussée par la demande et l’engouement pour les pièces historiques, cette branche de la marque a été plus étroitement organisée, produisant régulièrement à la fois des éditions anniversaire à tirage limité et des éditions destinées à entrer dans la collection.

Si, de l’aveu même de Longines, ce segment ne représente qu’une fraction minoritaire de son chiffre d’affaires, il a fait et continue de faire énormément pour le prestige historique et patrimonial de la marque et l’a propulsée dans les cercles des collectionneurs, au sein des réseaux sociaux et auprès des amateurs les plus éclairés. Et comme on le sait, ces derniers sont parfois plus puristes que les marques elles-mêmes.

A la recherche de l’équilibre parfait

Repenser un modèle historique, le redessiner tout en préservant son esprit créateur, n’est pas tâche aisée. Et passer d’un diamètre de 32,5 mm à un diamètre de 38,5 mm tout en conservant l’équilibre esthétique de la pièce implique bien plus qu’un simple calcul homothétique. De plus, il faut parvenir à un bon compromis qui satisfasse à la fois les puristes absolus qui ne juraient que par la pièce originale et les amateurs pour qui le diamètre de la pièce de 1932 est décidément devenu trop petit pour être portable aujourd’hui.

Tout est question de rapport entre la taille et l’épaisseur, d’équilibre graphique du cadran. C’est un travail extrêmement minutieux car, dans l’espace très réduit d’une montre, chaque millimètre, voire chaque fraction de millimètre compte. Et la moindre erreur peut déséquilibrer l’ensemble.

La nouvelle Longines Heritage Classic

Un seul exemple, très simple apparemment et très concret: le chiffre 6 du cadran. La position de la grande petite seconde placée en bas du cadran occulte le 6. Or, autant pour des raisons techniques d’entre-axes que des considérations esthétiques d’équilibre général, les designers de Longines ont dû longuement travailler sur ce micro-détail jusqu’à parvenir à la solution idéale. En l’occurrence, par rapport au dessin original, le 6 de la pièce contemporaine se dévoile légèrement plus que dans celui de la pièce historique. Oh, très légèrement, mais c’est de ce genre de détail que dépend la réussite, on non, d’une transposition.

Une forme d’évidence horlogère

Telle qu’elle se présente, la nouvelle Longines Heritage Classic est une pleine réussite. Elle se distingue de bon nombre de récentes propositions vintage plus ou moins abouties parce qu’elle apparaît comme une sorte d’évidence horlogère. Qu’est-ce qu’une montre? nous demandet- elle. C’est ça, semble-t-elle répondre elle-même, avec sa simplicité aussi subtile qu’indiscutable.

Une montre, c’est l’heure, la minute et la seconde, précisément, scientifiquement indiquées. C’est une petite et fidèle machine temporelle enfermée dans un boîtier tout aussi simple, discret et élégant à la fois. On pourrait la croire froide. Bien au contraire. De cette simplicité, de cette justesse et de cette rigueur pleinement assumée se dégage pourtant un charme particulier. On a un peu l’impression de se dire: c’est la montre! La montre dans sa fonction essentielle et dans une forme intemporelle destinée à indiquer le temps aussi précisément que possible. Et c’est ici une forme parfaitement adéquate: une montre de 1934, et elle ne s’en cache pas, mais une montre qui n’a plus d’âge.

Comme tant de gens l’expriment: «Je regrette l’époque d’une montre pour la vie.» En voici une, a-t-on envie de dire.

Dépasser la nostalgie

Mais pour durer, ou perdurer, encore faut-il savoir s’adapter. On attend d’une montre d’aujourd’hui qu’elle soit étanche (et elle l’est à 30 m), précise et fiable (son mouvement exclusif et performant en est l’assurance). Mais si la forme reste identique, sa perception change. De 1934 à 2019, sa taille est ainsi passée de 32,5 mm à 38,5 mm.

La taille «maximale» d’une telle montre aux yeux des puristes mais une taille qui, à première vue et plus spécifiquement dans certains marchés, semble paradoxalement séduire bien au-delà des hommes. Son attrait tient aussi aux deux zones de son cadran argenté, à ses aiguilles en acier bleui, à ses chiffres arabes et index peints, à sa glace saphir légèrement box, l’ensemble, élégant, étant d’une belle finesse et d’une clarté d’affichage indéniable.

La «Sector Dial», comme le veut son petit nom, est présentée dans un écrin qui comporte un jeu de deux bracelets différents, interchangeables grâce à un petit outil livré avec l’ensemble. Un bracelet bleu en cuir de nubuk ou veau noir mat avec deux points de suture blancs et un bracelet NATO en cuir «effet jeans» bleu ou anthracite. Tous avec boucle ardillon.

La Longines Heritage Classic est lancée mondialement dès ce mois d’octobre. Outre son propre attrait et l’excellence de la réponse qu’elle offre à un marché emporté par la vague vintage, son prix de 2’000.- CHF tout rond, en fait d’ores et déjà une candidate à un large succès.

Découvrez nos archives - Rejoignez le Club Europa Star
60 ans de marques, de modèles, de marchés et leurs développements au fil du temps.