Chanel


Collection 1932 de Chanel: la suite d’une belle histoire

août 2022


Collection 1932 de Chanel: la suite d'une belle histoire

En février 2022, Chanel présentait le premier volet d’une collection de haute joaillerie rendant hommage à la collection «Bijoux de diamants» créée par Gabrielle Chanel en 1932. En juillet dernier, les 81 pièces de toute beauté la composant étaient dévoilées au Grand Palais Ephémère à Paris. Certaines ont même défilé au cou des mannequins lors du défilé de Haute Couture Automne-Hiver 2022/23.

L

ors du défilé Haute  Couture Automne-Hiver 2022/23 de Chanel, qui s’est tenu à l’Etrier de Paris le 5 juillet dernier, les mannequins, vêtus de tenues inspirées des collections créées dans les années 1930 par Gabrielle Chanel, arboraient des colliers comme des comètes de diamants, des soleils resplendissants, des lunes baignant dans un halo de perles, des merveilles.

Il est rare que le monde de la haute couture fraie avec celui de la haute joaillerie pendant un défilé, mais la collection de joyaux, sobrement baptisée «1932», se fondait merveilleusement avec les tenues dessinées par Virginie Viard, la directrice artistique de la maison. Celle-ci avait choisi d’utiliser des colliers comme autant «d’éléments célestes qui se marient avec les plissés». Sur 44 tenues, pas moins de 14 étaient ainsi accompagnées de joyaux (lire l’interview de Virginie Viard, qui a remplacé Karl Lagerfeld chez Chanel).

Il est rare que le monde de la haute couture fraie avec celui de la haute joaillerie pendant un défilé.

Cette collection de haute joaillerie fait écho à la collection sobrement intitulée «Bijoux de diamants» (lire notre article ici) créée par Gabrielle Chanel et exposée en novembre 1932 dans son hôtel particulier du 29 Faubourg Saint-Honoré. La couturière, qui ne faisait pas partie du sérail, avait essuyé l’ire des grands joailliers de la Place Vendôme et de la rue de la Paix qui avaient tenté de l’empêcher de vendre ses créations. Mais peu lui importait: avec ses bijoux sans fermoir, ses colliers franges portés comme des tiares, ses pluies d’étoiles de diamants, elle avait réussi à faire souffler un vent d’irrévérence et de modernité sur cet univers.

En souvenir de cette exposition, Chanel avait lancé en 2012 une collection qui s’en inspirait. Dix ans plus tard, la maison présente un nouvel ensemble de joyaux spectaculaires, la collection «1932» - qui compte 81 pièces dont 15 sont transformables.

Collection 1932 de Chanel: la suite d'une belle histoire

Le premier volet avait été dévoilé en février et le second pendant la semaine de la haute couture à Paris en juillet dernier. «J’ai voulu revenir à l’essence de 1932 et synthétiser le message autour de trois symboles: la comète, la lune et le soleil. Chaque astre brille de sa propre lumière», explique Patrice Leguéreau, directeur du studio de création joaillerie de Chanel. Des thèmes hautement symboliques puisqu’on les retrouve sur les mosaïques de pierres menant aux dortoirs du couvent d’Aubazine, l’orphelinat où Gabrielle Chanel a grandi (lire ici pour en savoir plus). D’ailleurs, une broche baptisée Comète Aubazine, s’en inspire avec son étoile rayonnante sertie de diamants blancs.

Défilé Haute Couture Automne-Hiver 2022/23 Chanel
Défilé Haute Couture Automne-Hiver 2022/23 Chanel

«J’ai voulu revenir à l’essence de 1932 et synthétiser le message autour de trois symboles: la comète, la lune et le soleil.»

La collection, présentée au Grand Palais Ephémère, dévoilait également des reproductions de quelques joyaux d’origine. La pièce maîtresse - un collier transformable baptisé Allure Céleste en or blanc serti de diamants, avec en pierre de centre un saphir taille ovale de 55,55 cts - a été vendue dès les premières présentations.

La broche Comète Aubazine peut se défaire de son halo.
La broche Comète Aubazine peut se défaire de son halo.

Si la collection présentée par Gabrielle Chanel en 1932 avait surpris les visiteurs et les clients par sa modernité, celle présentée au Grand Palais Ephémère était à couper le souffle. Dans chaque vitrine, un bijou interprétait l’un des trois thèmes choisis par le directeur du studio de création joaillerie. Et chaque parure semblait être dotée d’un mouvement ou d’une vie propre, comme le collier Comète Volute qui avait l’air de tourbillonner autour d’un cou imaginaire ou la broche Lune Etincelante qui semblait entourée d’une aura. «J’ai traduit de façon figurative le scintillement de la comète, le halo de la lune, le rayonnement du soleil», explique Patrice Leguéreau.

Le collier Comète Volute avec un diamant oval de 19,32 cts
Le collier Comète Volute avec un diamant oval de 19,32 cts

Les boucles d’oreilles sont souvent asymétriques, les bagues s’articulent sur deux phalanges ou ornent plusieurs doigts. Outre la splendeur des pierres, il y a un côté ludique dans cette collection: devant chaque pièce, on se demande comment elle est articulée et en combien de pièces elle va se déconstruire. En effet, ce qui frappe, au fil des vitrines, c’est la versatilité de certains bijoux.

Devant chaque pièce, on se demande comment elle est articulée et en combien de pièces elle va se déconstruire.

«L’esprit de mouvement, de liberté et de souplesse insufflé par Mademoiselle Chanel en 1932 est célébré par la modularité de certaines pièces. Ainsi, les éléments de colliers se détachent et se transforment en broches. Des pierres de centre peuvent orner le corps d’une bague ou de boucles d’oreilles», relève le directeur du studio de création joaillerie de Chanel.

Boucles d'oreilles Lune Talisman avec leurs deux tanzanites au bleu vibrant.
Boucles d’oreilles Lune Talisman avec leurs deux tanzanites au bleu vibrant.

Si la collection de 1932 était uniquement dédiée aux diamants blancs et jaunes, celle qui lui rend hommage est parsemée de pierres précieuses de couleur. «Outre les diamants, j’ai introduit la couleur avec l’emploi de gemmes exceptionnelles figurant l’univers céleste: diamant bleu, diamants jaunes, saphirs bleus et jaunes, opales et rubis», explique Patrice Leguéreau.

Le collier Soleil 19 août affiche un diamant coussin Fancy Vivid Yellow d'un poids de 22,10 carats. L'ensemble se détache et se métamorphose en bague.
Le collier Soleil 19 août affiche un diamant coussin Fancy Vivid Yellow d’un poids de 22,10 carats. L’ensemble se détache et se métamorphose en bague.

Et de conclure: «Mademoiselle Chanel disait qu’elle voulait couvrir les femmes de constellations. J’espère que nous y sommes parvenus en semant une pluie d’étoiles de diamants dans leur décolleté, en enroulant des comètes scintillantes sur leurs poignets, en leur offrant des astres poétiques qui ne cessent de mettre en lumière le rayonnement des femmes.»

Collection 1932 de Chanel: la suite d'une belle histoire