Le marché horloger chinois


«Impossible de rivaliser sur la logistique avec les sites chinois»

INTERVIEW

English Español 中文
novembre 2019


«Impossible de rivaliser sur la logistique avec les sites chinois»

Qui de WeChat ou de Weibo, de Tmall ou de JD, est le plus susceptible de correspondre aux stratégies des marques horlogères suisses? Le groupe genevois Digital Luxury Group a été pionnier des services pour enseignes de luxe en Chine. Nous avons rencontré le responsable du marché chinois, Pablo Mauron, pour évoquer ce monde numérique qui suscite tant de fantasmes.

C’

est dans un vaste espace de coworking au cœur de Shanghai, où plusieurs startup et compagnies internationales cohabitent, que nous trouvons les bureaux de Digital Luxury Group (DLG). Lumière claire, œuvres d’art contemporain au mur, canapés design, plantes vertes bien ordonnées, tables organiques blanches, moyenne d’âge très jeune, aucune cravate mais beaucoup de baskets: pas de doute, on est dans la Chine internationale. Ici œuvre le «millénial» chinois, cœur de cible de toutes les convoitises des enseignes mondialisées, C’est lui qui fait suer nuit et jour les directeurs marketing parisiens, milanais ou newyorkais, au gré de ses intentions d’achats!