Le marché horloger chinois


Mode chinoise: briser la malédiction?

ANALYSIS

English Español
novembre 2019


Mode chinoise: briser la malédiction?

De grands noms du luxe ont déjà essayé de lancer des avatars chinois et s’y sont cassé les dents, tant l’obstacle est grand. Assumant le label Made in China, la startup Atelier Wen tente à son tour de promouvoir la culture chinoise à travers l’horlogerie et le lifestyle.

P

lusieurs maisons globales du luxe, entendant capitaliser sur l’influence croissante de la culture chinoise, ont lancé des marques dédiées à ce marché géant. L’un des meilleurs exemples est Shanghai Tang, une firme de mode acquise en 1998 par Richemont et qui affichait de grandes ambitions. Mais ses créations se sont révélées être achetées essentiellement par les touristes occidentaux et non par les Chinois eux-mêmes. Las, le groupe de luxe a revendu l’enseigne il y a deux ans.