Le marché horloger japonais


Au Japon, une année pleine de symboles

ÉDITORIAL

English
juin 2024


Au Japon, une année pleine de symboles

Une évolution intéressante, un mouvement de fond peut-être, du côté de l’horlogerie japonaise. Celle-ci s’est longtemps construite en opposition à l’horlogerie suisse, en misant sur le volume et l’accessibilité, alors que les Suisses produisaient toujours moins de pièces mais à un prix plus élevé. Toutefois, le «modèle suisse» de montée en gamme semble aussi faire des émules au Japon. Un pays qui, s’il est connu pour son industrie lourde, peut aussi se targuer d’un patrimoine artisanal millénaire et d’une culture extrêmement raffinée.

L

es effets de la pandémie sur la structure de l’industrie horlogère mondiale – des volumes moindres, une prime aux valeurs sûres, à l’héritage, aux modèles les plus iconiques – couplés aux coups de boutoirs de la montre connectée, conduisent les stratèges de l’horlogerie japonaise à une réflexion de fond. Si le mouvement était déjà engagé avant 2020, la volonté de monter en gamme ne peut être que validée en cette ère post-pandémique.

La percée internationale de Grand Seiko (et bientôt de Credor?) agit en ce sens en locomotive d’un changement de perception de l’horlogerie japonaise. En parallèle, l’émergence et le succès rencontré par un nombre croissant d’horlogers indépendants japonaise – dont le plus renommé, Hajime Asaoka – donnent à cet écosystème, capable à la fois de livrer des calibres au monde entier et de produire des modèles parmi les plus rares et élaborés, une plus grande diversité qu’auparavant. Une dimension supplémentaire, qui n’est pas, là non plus, sans rappeler la riche densité d’indépendants qui ont contribué à élever la créativité horlogère suisse dans son ensemble.

L’année 2024 est symbolique – dans un pays très attaché aux symboles – par la concordance d’un extraordinaire nombre d’anniversaires: les 100 ans de la première montre Seiko, les 100 ans de la Citizen, les 50 ans de la Casio, les 50 ans de la Credor… Il nous semblait ainsi tout naturel de dédier un numéro à une horlogerie qui n’a pas fini de nous surprendre. Partons ensemble à la découverte des visages les plus divers d’un écosystème en plein changement!