Les nouveautés du Swatch Group à la lumière de nos archives


Blancpain: l’insubmersible Fifty Fathoms

DANS NOS ARCHIVES

English Español
mai 2019


Blancpain: l'insubmersible Fifty Fathoms

Comme bon nombre de marques en 2019, Blancpain capitalise sur ses icônes du 20ème siècle, et tout particulièrement sur l’aventure de la Fifty Fathoms. Retour sur cette épopée à travers nos archives.

L

a Fifty Fathoms est née en 1953 de la rencontre entre Jean-Jacques Fiechter, patron de Blancpain depuis 1950 et plongeur émérite, et le Capitaine «Bob» Maloubier, fondateur de l’unité des nageurs de combat de l’armée française, alors à la recherche d’une montre de plongée digne de ce nom.

Une montre sur laquelle travaillait précisément Jean-Jacques Fiechter et qui remplissait tous les critères: aiguilles et index luminescents, lunette tournante sécurisée, mouvement automatique, étanchéité parfaite et boîtier antimagnétique. C’est le début de la saga des Fifty Fathoms.

Blancpain: l'insubmersible Fifty Fathoms
La Fifty Fathoms originale de 1953

60 ans d’évolutions

Au cours de ses plus de 60 ans d’évolution, la Fifty Fathoms n’a jamais quitté la scène mais a connu nombre de retouches, d’évolutions, d’éditions spéciales, de modèles commémoratifs. Elle s’est parfois adaptée à l’ère du temps, s’éloignant ainsi de ses canons stylistiques de départ, comme le démontre par exemple cette Fifty Fathoms parue en 1972 dans Europa Star, alors que Blancpain appartenait encore à Rayville SA.

On remarquera que sa large lunette est conforme à la mode de l’époque, que sa lunette tournante est intérieure et qu’elle affiche un jour / date dont on se demande à quoi il pouvait bien être utile à un plongeur... De «professionnelle», la Fifty Fathoms est alors devenue montre sportive de mode bien qu’elle soit étanche à 300 m.

Fifty Fathoms Rayville SA, montres Blancpain
Fifty Fathoms Rayville SA, montres Blancpain
© Europa Star 1/1972

Après être passée, comme on le sait, en mains de Jean-Claude Biver, qui a consacré l’essentiel de ses efforts à faire de Blancpain l’héroïne du renouveau de l’horlogerie mécanique classique, la marque est tombée dans l’escarcelle de Nicolas Hayek qui l’a confiée à son neveu Marc Hayek. Grand sportif et plongeur émérite, celui-ci s’est efforcé de replacer la Fifty Fathoms sous les projecteurs.

Comme en témoigne la célébration sous-marine des 50 ans de la montre, en 2003, en compagnie du capitaine «Bob» Maloubier.

La Fifty Fathoms commémorative des 50 ans, telle qu'elle apparaît dans Europa Star début 2004.
La Fifty Fathoms commémorative des 50 ans, telle qu’elle apparaît dans Europa Star début 2004.

A 60 ans, elle prend du poids

En 2012, à la veille de ses 60 ans, la Fifty Fathoms devient la X Fathoms, pour «extrême», conformément aux goûts de l’époque. Mais ce faisant, elle se professionnalise encore un peu plus, offrant un profondimètre mécanique capable de mesurer la profondeur jusqu’à 90 mètres, soit plus que n’importe quelle autre montre, avec une précision de 30 centimètres entre 0 et 15 mètres de profondeur.

Marc Hayek va en profiter pour plonger à nouveau, mais cette fois au fond de l’aquarium géant de Dubai, en compagnie de l’apnéiste Gianluca Genoni, qui restera 18 minutes et trois secondes sans respirer, accoudé à l’établi d’horloger où est présentée la montre, comme on peut le voir dans Europa Star 1/2012.

La X Fathoms lancée en 2012, telle qu’elle apparaît dans Europa Star 1 2012. Elle est équipée d’un calibre modifié pour pouvoir incorporer un nouveau spiral silicium et un triple barillet qui lui procure une réserve de marche de 5 jours. Europa Star précise que Blancpain espère en vendre 40 à 50 modèles par an, au prix annoncé alors de 30’000 CHF.

Blancpain: l'insubmersible Fifty Fathoms

L’irrésistible ascension du vintage

Mais dès l’année suivante, en 2013, le vintage pointe déjà son nez et, à l’occasion de ses 60 ans pile, Blancpain présente une Fifty Fathoms spéciale, d’inspiration ouvertement vintage. C’est la Fifty Fathoms dite Bathyscaphe, du nom du sous-marin exploratoire imaginé par Jacques Piccard, et descendante de modèles du même nom des années 50.

Blancpain: l'insubmersible Fifty Fathoms
© Europa Star 3/2013

Une tendance que confirme la cuvée 2019

Et en cette année 2019, cette tendance vintage qui n’a cessé de grandir emporte tout sur son passage, comme en témoignent les nouveautés présentées cette année, non pas à Baselworld, que le Swatch Group a déserté, mais lancées au cours d’une tournée en Suisse organisée pour la presse internationale (mais sans Europa Star, malgré notre longue couverture de la marque!).

Premier exemple, la réédition en édition spéciale de 300 exemplaires de la Fifty Fathoms dédiée aux nageurs de combat français. Avec l’accord de l’armée française, Blancpain a été autorisée de reproduire le badge de qualification au titre de nageur de combat au dos de la montre. Sur le cadran un deuxième emblème, un «7» symbolique qui fait référence à la profondeur de 7 mètres qui est la profondeur maximale qu’on peut ateindre en utilisant uniquement de l’oxygène pur.

L'édition limitée de la Fifty Fathoms Nageurs de combat, en acier, d'un diamètre de 45 mm, est équipée du mouvement automatique 1315, doté de 3 barillets.
L’édition limitée de la Fifty Fathoms Nageurs de combat, en acier, d’un diamètre de 45 mm, est équipée du mouvement automatique 1315, doté de 3 barillets.

Deuxième exemple, la Fifty Fathoms Barakuda, du nom de l’équipementier en matériel pour plongée avec laquelle Blancpain collabora dans les années 60 pour livrer ses montres à la Bundesmarine allemande. En parallèle, Barakuda distribuait aussi une version «civile» de la montre. Le modèle de 2019 en reprend les codes esthétiques, allant jusqu’à recouvrir ses larges index à bouts rouges de Superluminova imitant l’ancien radium désormais interdit et en l’équipant d’un bracelet caoutchouc conforme à l’original.

La Fifty Fathoms Barakuda, éditée en acier à 500 exemplaires, combine look vintage et motorisation contemporaine avec mouvement automatique 1151 à double barillet. Avec ce modèle, Blancpain espère convaincre à la fois «les plongeurs expérimentés, les collectionneurs, les fous d'histoire ou les amoureux de la belle mécanique».
La Fifty Fathoms Barakuda, éditée en acier à 500 exemplaires, combine look vintage et motorisation contemporaine avec mouvement automatique 1151 à double barillet. Avec ce modèle, Blancpain espère convaincre à la fois «les plongeurs expérimentés, les collectionneurs, les fous d’histoire ou les amoureux de la belle mécanique».

Troisième modèle la Fifty Fathoms cadran céramique. C’est une première dans la collection que cette association entre un cadran céramique bleu et un boîtier en or rouge satiné. Une combinaison qui la rend portable dans les environnements plus chics que les seuls fonds marins. Pour le reste, elle conserve ses fondamentaux: index, chiffre et aiguilles luminescents, lunette tournante unidirectionnelle, étanchéité à 300m.

La Fifty Fathoms céramique et or rose est équipée du mouvement automatique 1315, avec masse oscillante en or rose et bracelet cuir bleu.
La Fifty Fathoms céramique et or rose est équipée du mouvement automatique 1315, avec masse oscillante en or rose et bracelet cuir bleu.

Enfin, la Fifty Fathoms Automatique titane fait entrer ce matériau dans la famille des montres de plongée Blancpain. Imposante, avec son diamètre de 45 mm, étanche à 300 m, elle affiche tous les codes de l’icône et est équipée d’un mouvement automatique 1315 qui lui assure une réserve de marche de 5 jours atteinte grâce à ses 3 barillets.

Fifty Fathoms Automatique en titane. Depuis 2007, la Fifty Fathoms arbore une date entre 5h et 7h, sans que son apparence historique en soit affectée. Cette version est destinée aux porteurs quotidiens, et non plus seulement aux plongeurs.
Fifty Fathoms Automatique en titane. Depuis 2007, la Fifty Fathoms arbore une date entre 5h et 7h, sans que son apparence historique en soit affectée. Cette version est destinée aux porteurs quotidiens, et non plus seulement aux plongeurs.

Les 1001 visages de la Fifty Fathoms

On a oublié - mais pas les collectionneurs - que Blancpain avait fait une Fifty Fathoms avec LIP. Et avec bien d’autres. Une riche histoire que l’on racontera un jour... Tant de modèles que même «Bob» ne sait que choisir. Il a la tête sous l’eau!

Blancpain: l'insubmersible Fifty Fathoms
Le Capitaine «Bob» Maloubier en train d’hésiter entre le modèle original de la Fifty Fathoms et sa réédition.

Blancpain: l'insubmersible Fifty Fathoms Blancpain: l'insubmersible Fifty Fathoms Blancpain: l'insubmersible Fifty Fathoms Blancpain: l'insubmersible Fifty Fathoms Blancpain: l'insubmersible Fifty Fathoms

Consultez nos archives - Rejoignez le Club Europa Star
60 ans de marques, de modèles, de marchés et leurs développements au fil du temps.