time-business


Richard Mille: pour l’amour du sport

English
juin 2024


Richard Mille: pour l'amour du sport

La «famille» de la marque franco-suisse compte aujourd’hui plus de 40 partenaires – tant des athlètes accomplis que de jeunes talents dans des disciplines aussi variées que la F1, le biathlon, le tennis, l’apnée ou l’heptathlon et une approche durable du sponsoring sportif, sur lequel elle a misé pour construire une partie de son succès. Reportage sur le terrain auprès de certains d’entre eux… en essayant de les suivre.

A

lors que la brume embaume la montagne, réduisant la visibilité à quelques mètres et forçant les skieurs à avancer en chasse-neige, avec mille précautions, lui file à ses aises entre ces dunes de neige mouillée. Johannes Bø est dans son élément. Le biathlète norvégien, quintuple champion olympique, vingt fois champion du monde, est le maître incontesté de sa discipline et ça se voit. Vaste sourire, il distille ses conseils aux journalistes qui peinent à le suivre: «Il faut se laisser guider par la piste, suivre le mouvement naturel de son corps.» Facile à dire. Derrière Johannes, les skis s’entrechoquent, tandis que sa silhouette svelte slalome vers la station de Courchevel.

L'équipe de la Ski Clinic de Richard Mille avec les journalistes invités et le champion de biathlon Johannes Thingnes Bø (veste bleue au centre).
L’équipe de la Ski Clinic de Richard Mille avec les journalistes invités et le champion de biathlon Johannes Thingnes Bø (veste bleue au centre).

En ce début de printemps, la marque Richard Mille a décidé de réunir sa «famille d’athlètes» pour une «Ski Clinic» dans la luxueuse station des Alpes françaises. L’occasion de rassembler les deux extrémités de son large spectre de sportifs: des athlètes d’altitude comme le double champion du monde de combiné alpin, le Français Alexis Pinturault, et le recordman des profondeurs, Arnaud Jerald, lui aussi Français, qui détient le record du monde d’apnée à 122 mètres sous la mer.

Pas de nouvelle collection horlogère à présenter ici, plutôt l’occasion de célébrer le lien intime qui unit la marque franco-suisse à son héritage sportif. Créée en 2001 par le Français Richard Mille et le Suisse Dominique Guenat, propriétaire des Montres Valgine, la marque Richard Mille a lié son destin, dès ses débuts, à la compétition sportive. Passionné de Formule 1, Richard Mille signe en 2004 son premier partenariat avec un champion: le coureur automobile brésilien Felipe Massa, avec lequel il développe l’ultralégère RM 006 Tourbillon, vendue à 20 exemplaires.

Shelly-Ann Fraser-Pryce, l'une des plus grandes sprinteuses de tous les temps avec deux titres olympiques et cinq titres mondiaux aux 100 mètres. Elle porte ici sa RM 07-04 Automatic Sport.
Shelly-Ann Fraser-Pryce, l’une des plus grandes sprinteuses de tous les temps avec deux titres olympiques et cinq titres mondiaux aux 100 mètres. Elle porte ici sa RM 07-04 Automatic Sport.

L’expérience est un succès sur lequel Richard Mille bâtit une écurie de grands noms. S’y côtoient le tennisman Rafael Nadal (depuis 2010), la golfeuse Cristie Kerr (2014), le pilote de rallye Sébastien Ogier (2016), le footballeur Didier Drogba (2019) ou encore la sprinteuse Shelly-Ann Fraser-Pryce (2023). L’idée n’étant pas de célébrer uniquement des sportifs accomplis, mais aussi d’appuyer les jeunes talents. La marque fait la part belle aux étoiles montantes, comme le détenteur du record au 400 mètres, Wayde van Niekerk (2016), la championne olympique en heptathlon Nafissatou Thiam (2018), ou encore la cavalière Flore Giraud (2021). Aujourd’hui, Richard Mille compte plus de 40 athlètes partenaires dans ses rangs.

Porter réellement la montre en compétition

Collectionner les ambassadeurs sportifs pour s’offrir une image de marque dynamique n’est pas une stratégie unique dans le monde de l’horlogerie, loin de là. Alors, en quoi se démarque la maison Richard Mille? «Dans la relation, s’empresse de répondre Amanda Mille. Chez nous, il ne s’agit pas d’ambassadeurs, mais de partenaires. On est là pour eux, dans les coups durs comme les réussites. On n’abandonne pas un athlète quand il se blesse ou quand il perd, tout comme on ne laisserait pas sa famille dans un coin!»

Amanda Mille
Amanda Mille

Des valeurs familiales restées cardinales malgré le départ à la retraite de Richard Mille en 2022. La nouvelle génération est arrivée: Amanda et Alexandre Mille s’occupent de la stratégie commerciale et des partenariats de l’entreprise. La manufacture, la création et le développement, quant à eux, sont assurés par Maxime et Cécile Guenat, les enfants du cofondateur de la marque Dominique Guenat. Dans ce sérail familial, Amanda Mille inclut volontiers les sportifs.

«C’est une histoire de famille, car on grandit ensemble avec les bons et mauvais côtés, c’est ce qui fait notre force. On aime nouer des relations fortes et longues», poursuit-elle. Cela se traduit dans l’évolution horlogère de la marque qui met un point d’honneur à recruter des sportifs qui arborent leur garde-temps dans leur discipline. «On ne cherche pas des porte-manteaux pour montrer nos produits. On veut que les athlètes les portent, les utilisent, les testent en conditions réelles quitte à les casser. Leurs retours nous poussent à faire évoluer les produits.»

Richard Mille: pour l'amour du sport

«Vivre toute une vie en trois minutes»

L’apnéiste Arnaud Jerald, 28 ans, en a usé et abusé des montres. Pas par choc et chute comme son camarade skieur Alexis Pinturault, mais en raison des conditions dans le milieux où il évolue: le sable, la chaleur, l’humidité, le sel et surtout la pression sous-marine mettent la mécanique à rude épreuve. Nous le retrouvons dans la piscine de l’hôtel pour un cours de plongée. Notre record – 1 min 45 d’apnée statique en surface, quand lui tient 3 min 35 à 122 mètres de profondeur – a de quoi rendre humble.

A son poignet, une RM 032, montre avec laquelle il a décroché trois records du monde. C’est d’ailleurs lui qui a contacté la marque, malgré des dizaines de propositions. «Je suis jeune et pratique un sport de niche, c’est une marque jeune et de niche, explique-t-il. J’aimais leur design novateur, mais ce que je cherchais avant tout, c’est un partenariat humain, du concret au service de ma performance.»

Arnaud Jerald: «En apnée, il y a une déconnexion avec le temps. En trois minutes, on a l'impression de vivre toute une vie.»
Arnaud Jerald: «En apnée, il y a une déconnexion avec le temps. En trois minutes, on a l’impression de vivre toute une vie.»

Aujourd’hui, il planche avec les ingénieurs sur un nouveau modèle adapté à ses demandes spécifiques. «J’évolue dans un milieu extrême et complexe. J’aimerais que ce soit un outil», appuie-t-il. S’il ne peut regarder sa montre sous l’eau, à cause de l’obscurité, il l’utilise pour chronométrer ses entraînements et pour s’ancrer à la réalité lorsqu’il émerge d’une plongée. «Quand on est en apnée, il y a une déconnexion avec le temps. En trois minutes, on a l’impression de vivre toute une vie. Sous l’eau, les émotions que l’on ressent — la peur, l’amour, la joie — je les vis puissance dix.»

La RM-032 de l'apnéiste français, détenant le record de plongée en apnée à 122 mètres
La RM-032 de l’apnéiste français, détenant le record de plongée en apnée à 122 mètres

Sa montre agit comme une bouée de sauvetage qui lui permet de reprendre la course du temps terrien et de mesurer cette dilatation temporelle ressentie sous l’eau. Une philosophie à l’opposé de celle qui prévaut dans la discipline d’Alexis Pinturault, qui, blessé la saison passée, n’a pu se joindre à nous dans la piscine ou sur les pistes, mais se prête au jeu de l’entretien sur les coussins du palace.

«Le temps, il faut le battre, le battre et encore le battre!, martèle-t-il. En ski alpin, de la recherche et développement sur le matériel à la technique, de l’effort physique à la préparation mentale, tout est fait pour gagner quelques centièmes, voire quelques millièmes de secondes. C’est une quête fastidieuse contre le temps.»

Sa RM 67-02 est la réponse à cette épuration permanente des secondes. Fine, ultra-légère, pensée pour la vitesse, elle l’accompagne dans ses récentes victoires comme ses six globes de cristal, ses titres mondiaux et sa médaille d’argent aux Jeux olympiques. Ne lui manque que l’or qu’il compte bien aller chercher dès qu’il se sera remis de cette rupture des ligaments.

L'athlète belge Nafi Thiam, étoile montante de l'heptathlon, discipline d'athlétisme regroupant sept épreuves combinées, porte sa RM 07-04 Automatic Sport.
L’athlète belge Nafi Thiam, étoile montante de l’heptathlon, discipline d’athlétisme regroupant sept épreuves combinées, porte sa RM 07-04 Automatic Sport.

Suivre dans la durée

Parfois, les accidents ont des résultats plus durables sur les carrières. En novembre 2020, le pilote franco-suisse Romain Grosjean reste prisonnier des flammes dans sa voiture encastrée au Grand Prix de Bahreïn. Rescapé de justesse, il arrête sa carrière en F1. Suite à cet accident, la Fédération internationale d’automobile interdit le port des montres lors des courses. Lui continue de porter sa RM 50-01 et s’est reconverti dans les tournois d’IndyCar et d’Endurance aux Etats-Unis. Malgré les blessures ou les fins de carrière, Amanda Mille refuse d’abandonner ses «enfants». «Quand tu aimes les gens, tu ne peux pas les laisser partir», convient-elle.

La RM 50-01 du pilote de F1 franco-suisse Romain Grosjean
La RM 50-01 du pilote de F1 franco-suisse Romain Grosjean

Malgré une famille déjà pléthorique, la marque continue d’agrandir son écurie, dans des disciplines variée. Celle-ci compte dorénavant également des acteurs comme John Malkovich ou Michelle Yeoh, le rappeur Pharrell Williams, le chorégraphe Benjamin Millepied ou encore le chef Christophe Bacquié. «On poursuit cette envie de pousser les barrières, de laisser beaucoup de place à la créativité», avance Amanda Mille.

La marque s’ouvrira-t-elle encore à d’autres activités humaines? «On fonctionne au coup de cœur, souligne Amanda Mille. On a juste envie de se faire vibrer. Tant qu’on aura cette âme d’enfant avec la maturité, je suis sûr qu’on fera plein de nouvelles rencontres dans des nouveaux univers auxquels personne n’aura pensé.» Réponse sur les pistes l’année prochaine?

VOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE