03. time-business


12 ruptures dans l’industrie horlogère

STYLE, COMMERCE, MÉCANIQUE

English
mai 2018


12 ruptures dans l'industrie horlogère

Ce printemps, nous nous concentrons sur les 12 ruptures auxquelles fait face l’industrie horlogère aujourd’hui. Divisé en trois sections - ruptures STYLISTIQUES, COMMERCIALES, MÉCANIQUES - le rapport plonge plus profondément dans les courants de changement dans l’industrie. Les caractéristiques comprennent l’allure potentiellement risquée du style «néo-vintage», la montée des marchés de niche, la coexistence avec les montres connectées, la marche vers les montres hybrides et l’importance croissante du monde numérique, entre autres.

RUPTURES STYLISTIQUES

Au cours des deux dernières décennies, progressivement, la montre mécanique a grossi en taille, s’est mise à rouler des mécaniques et à exhiber ses organes. Elle est devenue voyante, a pris des couleurs, s’est coulée dans des formes débordantes. Les complications se sont empilées, les tourbillons sont entrés dans la danse, se mettant à tourner à deux, à trois, à quatre à la fois.

En d’autres mots, un vent de folie a soufflé, les prix ont pris l’ascenseur, tout semblait possible – du moment qu’on pouvait le faire, et qu’on parvenait à le vendre.

Mais l’époque a changé. L’arrogance stylistique n’est plus vraiment de mise. Les millenials plébiscitent le vintage ou le néo-vintage, le minimalisme a le vent à nouveau en poupe, les cadrans se déclinent selon les canons classiques, les tailles refluent partout, les montres redeviennent «portables». Les smartwatches sont arrivées à maturité et l’horlogerie a senti le vent du boulet qui passait tout près. Mais en même temps la révolution numérique a favorisé une éclosion exceptionnelle de start-ups horlogères et les niches se sont multipliées, pour le meilleur – une créativité stylistique redoublée, bien que souvent d’inspiration vintage – et pour le pire aussi – copies, produits médiocres, feux de paille, confusion des valeurs.

12 ruptures dans l'industrie horlogère
LIRE PLUS
12 ruptures dans l'industrie horlogère
LIRE PLUS
12 ruptures dans l'industrie horlogère
LIRE PLUS
12 ruptures dans l'industrie horlogère
LIRE PLUS
12 ruptures dans l'industrie horlogère
LIRE PLUS

RUPTURES COMMERCIALES

Des anciens canaux, bien huilés, aux boulons bien serrés, qui acheminaient tranquillement les montres depuis les usines suisses vers leurs distributeurs ou détaillants, puis vers le client final, il ne reste plus grand-chose. C’est aujourd’hui une jungle de tuyaux, certains électrisés, d’autres non, qui s’est substituée à l’ensemble. Certains canaux, dans un état moyen, n’acheminent plus beaucoup de marchandises. D’autres, très sexy aujourd’hui, relient directement la marque à son client final.

Tout à coup, avec la numérisation, l’industrie horlogère fait face à une telle profusion de possibilités qu’elle ne sait plus ou en donner de la tête: que privilégier commercialement? Des événements locaux avec ses partenaires fidèles? Ou au contraire ouvrir son propre e-commerce? Et sur Instagram, comment s’assurer que cet «influenceur» ne brasse pas surtout du vent? De nouvelles questions se posent. Nous les mettons en revue avec deux spécialistes du domaine.

Cette période de rupture des canaux commerciaux a aussi permis à de nouveaux acteurs de s’engouffrer dans la brèche, de Tmall en Chine à Amazon aux Etats-Unis. Avec une forte présence des montres pre-owned et/ou vintage, très prisées de ces fameux millenials. Nous avons discuté avec le fondateur de l’une des plateformes de e-commerce horloger les plus importantes, Chrono24, qui nous a expliqué son ambition de se rapprocher des marques ellesmêmes. Et si ces deux univers se rejoignaient!

12 ruptures dans l'industrie horlogère
LIRE PLUS
12 ruptures dans l'industrie horlogère
LIRE PLUS
12 ruptures dans l'industrie horlogère
LIRE PLUS
12 ruptures dans l'industrie horlogère
LIRE PLUS

RUPTURES MÉCANIQUES

Longtemps intuitive et réservée à l’établi, la recherche horlogère est désormais passée du côté de la science et de la recherche technologique. Tous les grands groupes montent leurs «labos» et étoffent leurs unités R&D de chercheurs venus d’autres horizons. Les recherches se multiplient dans le domaine des matériaux, d’une régulation non-huygensienne, de solutions mécaniques jusqu’alors inédites, qui ont pour nom «compliance», «origami»…

Sur le front de la production, de semblables phénomènes sont à l’oeuvre : la robotisation, la mécanisation de gestes jusqu’alors réservés à la main de l’homme, l’automatisation font des pas de géant. On peut désormais produire d’excellents mouvements mécaniques – certifiés COSC – de façon intégralement robotisée.

L’horlogerie mécanique, qui n’a pas dit son dernier mot, se transforme voire s’hybride. L’électronique fait son entrée au coeur des mécaniques les plus complexes, dessinant une future horlogerie mécanique «augmentée».

12 ruptures dans l'industrie horlogère
LIRE PLUS
12 ruptures dans l'industrie horlogère
LIRE PLUS
12 ruptures dans l'industrie horlogère
LIRE PLUS