03. time-keeper


L’ÉCHAPPEMENT DISSOCIÉ DE MB&F

Legacy Machine SE

octobre 2017


L'ÉCHAPPEMENT DISSOCIÉ DE MB&F

Sous le dôme de verre de la nouvelle Legacy Machine SE (pour « Split Escapement »), le large balancier suspendu semble osciller tout seul, sans source d’énergie apparente. Pour la première fois en horlogerie « classique », roue d’échappement et ancre sont dissociés du balancier et agissent 12 mm plus bas...

E

sthétiquement, l’effet provoqué par cette dissociation des éléments de régulation est bluffant. Suspendu à son arche, le balancier anime de ses battements un cadran dépouillé de tout artifice et d’une « pureté » exemplaire. Ce dégagement de la vue permet d’admirer le traitement proprement extraordinaire du cadran grené.
Mais techniquement, c’est une tout autre affaire. Détacher du balancier et placer à distance les palettes en rubis, l’ancre et la roue d’échappement, est à priori contraire à la doxa horlogère qui veut que ces éléments constitutifs de l’échappement à ancre traditionnel soient positionnés au plus près les uns des autres, afin de minimiser les perturbations et les frictions. Or ici, le balancier est relié aux autres constituants de l’échappement via un axe vertical de 11,78 mm qui traverse le cadran.

L'ÉCHAPPEMENT DISSOCIÉ DE MB&F

Une construction particulièrement délicate

Plus un axe est long, plus augmentent les risques de déformation et de torsion qui pourraient venir perturber la bonne marche de l’oscillateur. La stabilité de l’ensemble devient capitale, tout comme la rigidité de l’axe. Cette délicate équation a été résolue en sécurisant l’axe du balancier par des roulements antichocs en rubis. Par ailleurs, le pont de soutien de l’ancre et de la roue d’échappement est fixé séparément. Enfin, plus long est l’axe plus lourd pèse-t-il, réduisant ainsi mécaniquement la quantité d’énergie qui parvient à l’oscillateur. Ce sont donc deux barillets montés en parallèle qui alimentent l’ensemble en énergie, assurant 72 heures de marche précise.
Sous ce balancier suspendu de 14 mm, trois cadrans laqués se partagent le large espace disponible: heure et minute à 12h, réserve de marche à 4h et date à 8h. A noter que la réglage rapide de la date se fait grâce à un bouton poussoir situé sur le flanc de la boîte.

Des finitions tout simplement magnifiques

L'ÉCHAPPEMENT DISSOCIÉ DE MB&F

La surface du cadran reprend un des traitements privilégiés par la grande horlogerie classique: le grenage. La méthode traditionnelle est quelque peu dangereuse: « elle implique de chauffer le métal à même une flamme avant de le plonger dans de l’acide nitrique concentré ». Les spécialistes (les « Friends » qui ont collaboré à la décoration du cadran) ont cherché à reproduire la texture particulière et l’éclat du grenage sans passer par l’utilisation de produits chimiques, travaillant la surface à l’aide de brosses métalliques puis en obtenant la couleur recherchée - bleu, ruthénium, or rose ou or jaune - par traitement PVD.
Le résultat est splendide, la surface lumineuse, d’une texture riche, d’un éclat subtil.

Avec la Legacy Machine SE, MB&F démontre à nouveau que ses machines futuristes ne l’empêchent pas, bien au contraire, de revisiter l’horlogerie la plus traditionnelle. Ce que Max Büsser, le fondateur de MB&F, résume parfaitement : «Que se serait-il passé si j’étais né en 1867 plutôt qu’en 1967 ? Avec l’apparition des montres bracelets dans les premières années du XXème siècle, j’aurais eu envie de créer des machines tridimensionnelles pour le poignet. Sans Goldorak, Star Wars ou les avions à réaction pour m’inspirer, j’aurais eu recours aux montres de poche, à Jules Verne et à la Tour Eiffel. A quoi auraient donc ressemblé mes machines de l’époque ? Elles auraient été rondes (selon la tradition) et tridimensionnelles (comme les machines MB&F) : les Legacy Machines donnent la réponse.».

Caractéristiques techniques de la Legacy Machine Split Escapement

L'ÉCHAPPEMENT DISSOCIÉ DE MB&F

4 éditions de lancement de 18 pièces chacune en or blanc avec cadran grainé en bleu, ruthénium, or rose ou or jaune.

Moteur Mouvement développé pour MB&F par Stephen McDonnell. Echappement séparé : la roue de balancier est suspendue au-dessus du cadran, tandis que l’ancre et la roue d’échappement se situent sous le mouvement. Remontage manuel avec double barillet. Roue de balancier de 14 mm de diamètre réalisée sur mesure, vis de réglage traditionnelles visibles au sommet du mouvement. Finitions main exceptionnelles dans le style du XIXe siècle : angles rentrants pour rehausser le travail, angles polis, côtes de Genève, grenage et gravures fait-main. Réserve de marche : 72 heures Fréquence : 18’000 A/h / 2,5 Hz Nombre de composants : 314 Nombre de rubis : 35

Fonctions/indications Heures, minutes, date et indicateur de réserve de marche Poussoir situé à proximité du cadran de la date pour un ajustement rapide de la date.

Boîtier Matériaux : éditions de lancement en or blanc 18 carats Dimensions : 44 mm x 17,5 mm Nombre de composants: 49 Etanchéité: 30 m / 90’ / 3 atm

Verres saphir Verres saphir au recto et au verso, traitement antireflet sur les 2 faces

Bracelet et boucle Bracelet alligator cousu main noir ou brun, boucle déployante en or blanc.

Les « Friends » au chevet de la LM Split Escapement

L'ÉCHAPPEMENT DISSOCIÉ DE MB&F

Nous ne résistons pas au plaisir de citer nommément tous les « Friends » qui ont collaboré à la naissance de cette montre. L’horlogerie oublie trop souvent qu’elle est avant tout œuvre collective.

Concept: Maximilian Büsser / MB&F Design du produit: Eric Giroud / Through the Looking glass Direction technique et gestion de la production: Serge Kriknoff / MB&F Esthétique du mouvement et spécifications de décoration: Stephen McDonnell et MB&F Développement du mouvement: Stephen McDonnell et Ruben / Martinez /MB&F R&D: Guillaume Thévenin et Ruben Martinez / MB&F

Roues, pinions et composants du mouvement: Dominique Guye / DMP Pont de balancier et platines: Benjamin Signoud / AMECAP Balancier: Dominique Lauper / Precision Engineering Ressort de balancier: Stefan Schwab / Schwab-Feller Ponts: Rodrigue Baume / Damatec et George Auer / Mecawatch Composants du mouvement: Alain Pellet / Elefil Décoration manuelle des composants du mouvement: Jacques-Adrien Rochat / C.-L. Rochat et José Larbaga / Labarga Traitement PVD : Pierre-Albert Steinmann / Positive Coating Assemblage du mouvement: Didier Dumas, Georges Veisy, Anne Guiter, Emmanuel Maitre et Henri Porteboeuf / MB&F Service après-vente : Thomas Imberti / MB&F Usinage interne : Alain Lemarchand et Jean-Baptiste Prétot / MB&F Contrôle qualité : Cyril Fallet / MB&F Boîtier: Pascal Queloz / Oréade Cadrans : Hassan Chaïba et Virginie Duval / Les Ateliers d’Hermès Horloger Boucle: Dominique Mainier Aiguilles: Pierre Chillier, Isabelle Chillier et Marcos Zamora / Fiedler Glace saphir: Martin Stettler / Stettler Bracelet: Olivier Purnot / Camille Fournet Ecrin: Olivier Berthon / ATS Atelier Luxe Logistique de production: David Lamy et Isabel Ortega / MB&F

Marketing & Communication: Charris Yadigaroglou, Virginie Toral et Juliette Duru / MB&F M.A.D.Gallery: Hervé Estienne / MB&F Vente: Sunita Dharamsey et Rizza Naluz/ MB&F Design graphique: Samuel Pasquier / MB&F, Adrien Schulz et Gilles Bondallaz / Z+Z Photographies du produit: Maarten van der Ende Photographie portraits: Régis Golay / Federal Webmasters: Stéphane Balet / NORD Magnétique, Victor Rodriguez et Mathias Muntz / NIMEO Film: Marc-André Deschoux / MAD LUX Textes: Suzanne Wong / REVOLUTION Switzerland