04. time-keeper


ULYSSE NARDIN PRÉSENTE LA FREAK VISION

SIHH 2018

janvier 2018


ULYSSE NARDIN PRÉSENTE LA FREAK VISION

Ulysse Nardin dévoile sa première montre automatique de la collection Freak, la Freak Vision.

A

près le SIHH 2017 où Ulysse Nardin avait présenté sa montre prototype «InnoVision 2», la marque dévoile sa première montre automatique de la collection Freak, la Freak Vision. Cette nouveauté 2018 dispose d’une impressionnante gamme d’innovations: serge de balancier en silicium ultralégère avec masselottes en nickel et micro-palettes stabilisatrices, système de remontage automatique, ou encore nouvelle boîte surmontée d’une glace-box bombée en saphir.

L’indication de l’heure dans le plus pur style «Freak» est l’élément distinctif de la collection: elle se fait au moyen du mouvement baguette, avec un Tourbillon-carrousel volant qui tourne autour d’un axe. Mais cette fois, les éléments du design ont bien changé. Le nouveau pont supérieur ajouré en relief s’inspire de la coque d’un bateau. Enfin, toute la boîte a été réinventée (cornes, lunettes, caoutchouc sur les flancs) pour un look plus ouvert et plus glamour.

ULYSSE NARDIN PRÉSENTE LA FREAK VISION

La marque pousse plus loin la technologie en fixant les éléments en nickel massif au silicium, pour créer un balancier à la légèreté incomparable. Le balancier est également équipé de micro-palettes en silicium qui permettent d’égaliser ses différentes amplitudes aux positions et d’améliorer ainsi sa précision chronométrique.

Effort sur la transmission d’énergie

Le système de remontage automatique «Grinder» révolutionne la transmission d’énergie en étant deux fois plus efficace que les systèmes existants. Le «Grinder» utilise les moindres mouvements du poignet. La masse oscillante est reliée à un cadre comportant quatre cliquets, ce qui offre au système automatique deux fois plus de course angulaire (comme un vélo équipé de quatre pédales au lieu de deux). Un mécanisme de guidage flexible limite considérablement les frottements.

L’échappement Ulysse Anchor est basé sur le principe des mécanismes flexibles utilisant l’élasticité des ressorts à lames. Cet échappement constant, entièrement en silicium, met en scène un cadre circulaire doté d’une ancre fixée en son centre qui pivote sans frottement. Elle est maintenue en l’air par deux minuscules lamelles perpendiculaires l’une à l’autre et qui sont mises sous tension de manière à les arquer et à les maintenir dans un état bistable. Résultat: un bilan énergétique positif durant l’angle de levée qui entretient les oscillations du balancier de manière constante sans être influencé par les variations du couple moteur.