16. time-keeper


Swatch: la Flymagic change la donne

INNOVATION

février 2019


Swatch: la Flymagic change la donne

Un nouveau brevet du Swatch Group augmente la précision des montres mécaniques. Le Nivachron, un alliage amagnétique, a été introduit pour la première fois dans le spiral du modèle Flymagic présenté par la marque Swatch. Avant d’être intégré progressivement par toutes les sociétés du groupe. Présentation.

D

e très nombreux objets de la vie quotidienne sont susceptibles d’enrayer le bon fonctionnement d’une montre mécanique: les aimants, les téléphones portables, les haut-parleurs, les ordinateurs et autres tablettes, pour n’en citer que quelques-uns, sont autant d’objets dont le magnétisme peut faire perdre sa précision même au meilleur des mouvements.

Nick Hayek
Nick Hayek

«Environ 30% des retours en usine sont dus à des problèmes de magnétisme. Supprimer ce problème et par là même le nombre de retours est une avancée majeure pour la marque et pour le client», a déclaré Nick Hayek, président de la direction du Swatch Group, lors de la présentation d’un nouvel alliage amagnétique pour le spiral.

Parmi plus de 200 brevets déposés l’an dernier par le Swatch Group, le Nivachron, nouvel alliage à base de titane développé dans les laboratoires de recherche du groupe, présente les mêmes caractéristiques amagnétiques que le silicium.

Responsable du développement et de la production des montres mécaniques d’ETA, Thierry Conus a donné quelques détails sur cet alliage. «Contrairement à un spiral traditionnel constitué d’acier et de nickel, nous avons opté pour un alliage à base de titane qui présente trois particularités très intéressantes: il est amagnétique, résistant aux chocs et insensible aux variations de températures. Ces trois aspects améliorent les performances chronométriques. De plus, étant capable de réduire jusqu’à 20 fois l’influence des champs magnétiques selon le type de calibre, le Nivachron est la première solution économique dans la lutte contre les dérèglements magnétiques.» L’année 2019 sera donc l’année du changement, avec des mouvements mécaniques plus précis.

Swatch Flymagic

Première montre à bénéficier de ce nouveau spiral, la Swatch Flymagic est une pièce exceptionnelle. Dotée du mouvement automatique Sistem51 (sorti en 2013, le Sistem51, constitué de 51 pièces et 1 vis, a été une réelle révolution mécanique), la Flymagic est d’une construction très complexe.

Outre la masse oscillante visible grâce aux fonds transparents de la montre, le nouveau spiral, les modules finement travaillés ainsi que le train d’engrenage squelettique apparaissent sur le cadran de la montre, visibles à travers le rotor transparent du mouvement automatique. Conséquence logique de cette inversion du mouvement… les aiguilles tournent à l’envers.

«Nos ingénieurs ont donc dû développer un mécanisme d’inversion pour les aiguilles des heures et des minutes», explique Thierry Conus. Une quinzaine de composants supplémentaires ont été nécessaires à la réalisation de ce mécanisme.

Poussant l’originalité jusqu’au bout, les ingénieurs ont toutefois décidé de laisser l’aiguille de secondes tourner à l’envers.

Le rotor en plastique injecté quant à lui contient dans sa partie extérieure du tungstène qui lui assure une masse suffisante pour remonter le mouvement et garantir une autonomie de marche de 90 heures.

Edition spéciale limitée

La Flymagic sera lancée fin avril, le 30 précisément. Pourquoi à cette date? Il s’agit d’un petit clin d’œil au scientifique allemand Carl Friedrich Gauss à qui l’on doit l’unité de mesure des champs magnétiques, né un 30 avril. La collection sera déclinée en trois modèles avec boîtier acier de 45 mm, limitée à 500 exemplaires chacun: la Red Surprise, la Blue Hope et la Black Suspense.

Au vu de ce qui précède, une question légitime peut se poser: pourquoi avoir choisi une Swatch pour inaugurer ce nouveau spiral couvert par cinq brevets? La réponse est venue de Nick Hayek: «L’innovation n’a rien à voir avec le prix. Pour preuve, on peut facilement trouver des montres chères qui ne soient guère innovantes. Le volume est par contre important pour un composant fabriqué industriellement, car il permet de garantir la régularité de la qualité.»

Pour tous dès septembre

Le CEO du Swatch Group l’a annoncé, tous les modèles Sistem51 seront dotés du spiral en Nivachron dès le mois de septembre, sans changement de prix. Dans un avenir plus ou moins proche, toutes les montres mécaniques du groupe bénéficieront également de ce nouveau spiral. Audemars Piguet, qui a participé au développement du nouvel alliage, l’intégrera également dans ses montres.

Swatch: la Flymagic change la donne

Le nouveau siège de Swatch, qui doit être inauguré cette année, accueillait pour la première fois des visiteurs. Ce long serpent de bois, imaginé par l’architecte japonais Shigeru Ban à qui l’on doit de nombreuses réalisations mondialement connues, est très symbolique. Partant du parc de l’île de la Suze, il surplombe la rue de Gottstatt pour rejoindre le bâtiment Omega. Histoire de rappeler que le lancement de la Swatch dans les années 80 avait permis à l’industrie horlogère suisse, dont Omega, de se sortir d’une mauvaise passe.