time-keeper


Ulysse Nardin: un exosquelette au poignet

ONLY WATCH

juillet 2019


Ulysse Nardin: un exosquelette au poignet

Dans le cadre d’Only Watch, Ulysse Nardin s’est inspiré d’un projet de développement d’exosquelette à l’EPFL pour créer le modèle Exo-Skeleton X. Présentation de cette pièce «bionique».

P

our la 8ème édition de Only Watch, Ulysse Nardin présente une pièce limitée de son Exo-Skeleton X. Lors de l’événement, une cinquantaine marques participantes mettent à disposition un garde-temps unique et l’ensemble des fonds récoltés sert au financement de recherches pour contribuer à la lutte contre la dystrophie musculaire.

Ulysse Nardin participe à Only Watch depuis la première édition lancée en 2005. Cette année, la société collabore avec un groupe de recherche de l’EPFL (REHAssist), qui développe l’exosquelette le plus adapté au monde pour les personnes atteintes de maladies musculaires neuro-dégénératives: Autonomyo. Ce dispositif imite le squelette humain et détecte l’intention de mouvement afin de permettre à son porteur de se mouvoir.

C’est en s’inspirant de l’Autonomyo et en revisitant sa dernière collection Freak X présentée notamment au SIHH 2019 qu’Ulysse Nardin a conçu l’Exo-Skeleton X.

Cette année, Ulysse Nardin a décidé de soutenir un projet de l’EPFL qui développe un exosquelette à l’intention de personnes atteintes de maladies musculaires neuro-dégénératives.

Légèreté et élasticité

L’Exo-Skeleton X, une montre extrêmement légère - elle fait uniquement 75g, est dotée d’un mouvement manufacture ajouré en titane et en carbone. Afin de renforcer son ergonomie, la Skeleton X se pare d’une carapace lui donnant des airs «bioniques».

Pour renforcer ses qualités ergonomiques, le bracelet est non-intégré, ce qui le rend extrêmement maniable. En tissu, il rappelle les sangles des exosquelettes médicaux, souples afin d’épouser au mieux la forme du poignet. Dotée d’un cadran en PVD gris anthracite, la pièce est rehaussée par des touches de Super-LumiNova orange, sur les index et les aiguilles. À la place du cadran, une structure blanche placée à l’intérieur du rectangle évoque une représentation moléculaire.

Ulysse Nardin: un exosquelette au poignet

«Evoquer la conception de l’exosquelette à travers la montre Exo-Skeleton X était essentiel. D’un point de vue technique, nous avons complètement dissocié la carrure des cornes puis nous les avons reliées par quatre double lames flexibles en titane. L’objectif était de jouer sur l’élasticité de la carrure pour renforcer l’ergonomie de la pièce», explique le directeur marketing d’Ulysse Nardin Jean-Christophe Sabatier.

«Nous avons complètement dissocié la carrure des cornes puis nous les avons reliées par quatre double lames flexibles en titane.»

Ulysse Nardin: un exosquelette au poignet

Première au Monaco Yacht Show

La boîte de l’Exo-Skeleton X s’inscrit pour sa part une tendance très contemporaines avec ses lignes anguleuses. Sa géométrie imbriquée, formant un X, impressionne.

Depuis 2005, quelque 40 millions de francs ont été reversés pour la cause de la lutte contre les myopathies grâce à une cinquantaine de marques horlogères.

Only Watch s’ouvrira en septembre à Monaco en marge du Yacht Show (un événement dont Ulysse Nardin est partenaire de longue date). Après cet événement, la collection 2019 s’arrêtera à Dubaï, Paris, Londres, New York, Tokyo, Singapour, Hong Kong et Taipei jusqu’au 9 novembre, date de la vente aux enchères qui aura lieu à Genève, à l’Hôtel Four Seasons des Bergues, sous le marteau de la maison Christie’s. Depuis 2005, quelque 40 millions de francs ont été reversés pour la cause de la lutte contre les myopathies grâce à une cinquantaine de marques horlogères.