time-keeper


L’innovation, cette course sans fin pour Hublot

ENTRETIEN

English Español
mai 2021


L'innovation, cette course sans fin pour Hublot

Hublot pousse encore le curseur dans l’intégration de nouveaux matériaux en horlogerie cette année, avec la création d’un modèle intégralement en saphir ou l’introduction de la céramique jaune vif. Une manière de maintenir la distance en R&D alors que certaines de ses propres initiatives sont devenues plus courantes dans l’industrie. Entretien avec son CEO Ricardo Guadalupe.

«O

n l’avait dit lors du lancement de la céramique rouge vive il y a trois ans: toutes les couleurs Pantone ou presque sont à la portée de notre céramique.» Le patron de Hublot, Ricardo Guadalupe, ne cache pas sa satisfaction à la présentation de la nouvelle Big Bang Unico Yellow Magic d’un jaune vif, qui a requis deux ans de R&D. Loin de la tendance «rétro» et discrète qui s’est emparée de bien des manufactures, Hublot redouble d’efforts sur des nouveautés au charme très «tapageur»!

Outre cette céramique jaune vif, la marque présente également un modèle intégralement en saphir (bracelet compris) et un autre entièrement serti. Car le défi, lorsque l’on ne réédite pas les mêmes icônes du passé, c’est qu’il faut sans cesse innover, au risque de se faire dépasser par des concurrents sur la recherche matériaux et les designs audacieux. C’est bien cette course perpétuelle à l’innovation que nous avons voulu évoquer avec Ricardo Guadalupe. Entretien.

Le défi, lorsque l’on ne réédite pas les mêmes icônes du passé, c’est qu’il faut sans cesse innover.

Europa Star: Vous continuez vos expérimentations sur les matériaux en 2021, comme le saphir ou la céramique jaune vive (Yellow Magic). Ce filon de la recherche matériaux, propre à Hublot, pourra-t-il être exploité indéfiniment?

Ricardo Guadalupe: Nous avons déployé très tôt des expérimentations sur certains matériaux comme la céramique avec notre modèle All Black de 2006, qui a marqué les esprits. Mais nous ne sommes plus les seuls, car bien d’autres marques, y compris parmi les plus grandes, nous ont suivis sur ce chemin. Depuis lors, la céramique est devenue un matériau de plus en plus utilisé en horlogerie. Pour continuer à nous différencier, nous avons emprunté un nouveau chemin de traverse avec la céramique de couleur. Et il y a encore beaucoup à faire sur ce chemin...

Quels ont été les principaux défis pour le développement de la céramique jaune vif?

Quand vous êtes sur des couleurs aux tons plutôt foncés comme le bleu marine ou le vert militaire, le défi est moins coriace que pour des couleurs vives. La première couleur qui vient à l’esprit est le rouge vif: cela a certainement été la plus difficile à atteindre car c’était la première couleur vive que nous avons traitée en céramique, avec notre Red Magic introduit en 2018. On travaille sur des températures très élevées, avec une forte pression et toujours le risque de brûler les pigments. Avec ce rouge vif, nous avons vraiment beaucoup appris et cela nous a permis d’appliquer ces leçons à d’autres couleurs vives, dont le Yellow Magic.

«Pour continuer à nous différencier, nous avons emprunté un nouveau chemin de traverse avec la céramique de couleur.»

Après le rouge en 2018, sa première céramique de couleur vive, Hublot étend sa palette au jaune vif sur la Big Bang Unico Yellow Magic.
Après le rouge en 2018, sa première céramique de couleur vive, Hublot étend sa palette au jaune vif sur la Big Bang Unico Yellow Magic.

Avez-vous d’autres couleurs dans le viseur?

Nous avons d’autres plans à l’étude, dont un orange vif. Mais il faut savoir que la mise au point d’une nouvelle céramique de couleur prend en moyenne deux ans, jusqu’à trouver la teinte qui nous convienne puis parvenir à industrialiser la recherche. Sur les couleurs vives en particulier, de petits défauts peuvent être générés à différents moments du processus industriel. C’est un défi constant mais qui fait de Hublot la marque leader sur la céramique de couleur.

Une céramique bleue, blanche et grise que vous appliquez aussi dans une nouvelle série de Big Bang en collaboration avec l’artiste tatoueur suisse Maxime Plescia-Buchi (Sang Bleu)...

Toujours pour nous différencier, nous nous devons d’essayer de proposer des montres qui peuvent se révéler segmentantes: c’est la vocation de notre marque. Que ce soit avec cette Big Bang Sang Bleu II ou la Classic Fusion réalisée avec l’artiste japonais Takashi Murakami et inspirée de son symbole de la fleur animée, nous tentons de réaliser la fusion parfaite entre l’art et l’horlogerie, pour mieux aboutir à l’art de l’horlogerie. Ces collaborations vont très loin et commencent dès la conception même des modèles - ce n’est pas de la «cosmétique». Au final, ces modèles sont en soi des oeuvres d’art. Et les clients sont très demandeurs de ce type de modèle sans concession: je dois avouer que j’ai moi-même été surpris par leur succès commercial!

Hublot et Sang Bleu collaborent sur un nouveau triptyque en céramique, trois Big Bang en séries limitées.
Hublot et Sang Bleu collaborent sur un nouveau triptyque en céramique, trois Big Bang en séries limitées.

A côté de ces modèles très pointus, vous pratiquez le sponsoring «de masse» à travers le football, soit deux facettes bien différentes. Comment les conciliez-vous?

En utilisant les deux à bon escient! Du côté du football, on est plutôt sur la reconnaissance de la marque que sur des modèles particuliers: c’est de la notoriété globale, afin de faire entrer le nom Hublot dans les esprits. D’un autre côté, à travers une collaboration comme celle avec Takashi Murakami, on a vraiment pu toucher de nouveaux collectionneurs grâce à ce modèle en particulier.

Le vintage a la cote: cette tendance domine la scène horlogère et séduit les nouvelles générations. Ce n’est pas forcément une bonne nouvelle pour l’art horloger de rupture pratiqué par Hublot...

C’est sûr que vous n’allez pas voir Hublot sur le filon du vintage! Même si nous le voulions, nous ne le pourrions pas vraiment du fait de notre histoire relativement récente. Je crois qu’on ne peut jamais vraiment répéter l’histoire et que ce n’est en tout cas pas notre vocation. Nous avons sorti une seule réédition, celle de notre premier modèle à l’occasion des 40 ans de la marque l’an dernier. Et encore ce n’était pas une réplique exacte de la Classic Original, justement parce que nous ne sommes pas dans la nostalgie. Ce ne serait pas la bonne approche pour Hublot. Nous creusons notre propre sillon, qui est celui de constamment tenter de réinventer l’horlogerie à travers nos innovations dans les matériaux mais aussi dans la mécanique. Le fait de dévoiler le mouvement fait d’ailleurs plus que jamais partie de la valeur perçue d’une montre aujourd’hui. Après, chacun peut avoir sa vision!

«C’est sûr que vous n’allez pas voir Hublot sur le filon du vintage! Nous avons sorti une seule réédition, celle de notre premier modèle à l’occasion des 40 ans de la marque l’an dernier. Et encore ce n’était pas une réplique exacte.»

Autre défi technique cette année sur un matériau à la popularité également grandissante: l’emploi du saphir pour la boîte mais aussi le bracelet de la Big Bang Integral Tourbillon Full Sapphire, qui porte bien son nom...

En effet, pas de compromis sur ce modèle: c’est le matériau qui «prend possession» de la pièce, c’est le saphir lui-même qui conduit au design de la montre. En 2016, nous avons réalisé une grosse performance en sortant la Big Bang Unico Sapphire, notre première montre en saphir. Pour ce nouveau développement, le boîtier de la Big Bang Integral Tourbillon Full Sapphire, fait de 37 composants dont 5 exclusivement en saphir, a été entièrement reconstruit pour accueillir le mouvement tourbillon automatique. L’objectif était de supprimer presque toutes les vis apparentes et de revoir la géométrie générale de la boîte afin de l’intégrer au bracelet saphir. Ce dernier comporte 165 composants à lui seul, dont 22 en saphir. Chaque composant a dû suivre un processus industriel dédié. Nous avons développé des inserts en titane ultra réduits afin qu’ils ne traversent plus de part en part chaque maillon du bracelet. C’est une pièce de haute technologie, le fruit d’un travail très complexe.

«Sur la Big Bang Integral Tourbillon Full Sapphire, c’est le matériau lui-même qui «prend possession» de la pièce.»

Nouveau bracelet intégré et boîte réalisée sur mesure en saphir pour la nouvelle Big Bang Integral Tourbillon Full Sapphire: depuis sa première montre en saphir il y a cinq ans, Hublot creuse ce sillon.
Nouveau bracelet intégré et boîte réalisée sur mesure en saphir pour la nouvelle Big Bang Integral Tourbillon Full Sapphire: depuis sa première montre en saphir il y a cinq ans, Hublot creuse ce sillon.

Comme la céramique, le saphir est utilisé par un nombre croissant de marques... C’est ce qui vous a forcé à aller aussi loin dans l’exercice d’intégration de ce matériau?

Nous restons leader sur l’industrialisation de ce matériau car nous sommes partis avant les autres et avons donc accumulé plus d’expérience. Comme en céramique, cette recherche sur le saphir continue d’évoluer en permanence - même si, avec cette pièce, je crois que nous approchons du sommet de notre art... Nous sommes aussi les premiers à avoir proposé du saphir de couleur orange, plus tôt cette année, avec la Big Bang Tourbillon Automatic Sapphire. C’est normal d’être suivi par d’autres - mais on ne veut pas être dépassé!

Ces modèles, qu’ils soient disruptifs par leur design, leurs matériaux ou leur mécanique, servent aussi à illustrer notre capacité de recherche. Par définition, leur production est limitée, même si nous aurions certainement pu en vendre davantage: par exemple, nous avons produit 200 Classic Fusion Takashi Murakami. Nous aurions pu en vendre près de dix fois plus mais nous voulons conserver une notion de rareté et de valeur perçue. Et tous nos modèles Classic Fusion, qui constituent une grande partie de nos ventes, profitent commercialement de cet effet d’entraînement.

Comment voyez-vous la distribution horlogère dans un futur post-Covid? Cela ne semble plus poser de problèmes d’acheter des pièces à plusieurs dizaines de milliers de francs en ligne...

C’est sûr que le e-commerce a connu un effet d’accélération, notamment quand nous avions 80% de notre distribution physique dans le monde qui été bloquée l’an dernier. Nous avons lancé notre propre plateforme de e-commerce en juillet 2020 mais les ventes en ligne restent à l’heure actuelle contenues dans une proportion limitée. L’idée était avant tout de pouvoir garder le contact avec nos clients. Nous sommes dans une courbe d’apprentissage, pour pouvoir amener une bonne expérience client en ligne: il ne suffit pas d’afficher ses modèles avec un prix. Par ailleurs, nous devons encore développer notre réseau de boutiques physiques, notamment en Chine continentale.

La Big Bang Integral Tourbillon High Jewellery, nouvelle pièce unique entièrement sertie (484 diamants baguette pour un total de 31 carats)
La Big Bang Integral Tourbillon High Jewellery, nouvelle pièce unique entièrement sertie (484 diamants baguette pour un total de 31 carats)

VOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE