60. europa-star-archives


Mémoire horlogère

1927 - 2019

English Español
février 2019


Mémoire horlogère

Un voyage à travers l’histoire de l’horlogerie. En effet, Europa Star s’est lancée dans la numérisation d’un patrimoine unique : plus de 90 ans d’industrie horlogère dans nos archives. Plus de 60’000 pages sont disponibles à ce jour. Nous dévoilons les premières trouvailles et ouvrons nos archives par abonnement à partir du 10 février 2019.

Q

ue restera-t-il de notre époque? Emails et SMS sont fugaces. On «nettoie» régulièrement sa boîte de courriers électronique, manière élégante de dire que l’on jette tout. Les conversations par Skype, pour importante qu’en soit la teneur, ne seront jamais archivées. Nos photos, autrefois tirées avec soin, s’accumulent pas milliers dans des albums à la merci de l’obsolescence programmée. Toute une vie en images peut aujourd’hui s’effacer en une seconde. Notre civilisation est celle d’une profusion jamais vue de communication instantanée... vite oubliée et précaire.

Jusqu’à une époque récente, en revanche, l’essentiel était consigné par écrit. Pour communiquer entre l’Europe et les Etats-Unis, il s’agissait de correspondre par lettres, puis par fax. «Il est bien plus facile d’archiver les siècles passé que le présent, explique dans notre dossier Flavia Ramelli, la cheffe archiviste de Patek Philippe.

Toute une vie en images peut aujourd’hui s’effacer en une seconde.

Aujourd’hui, l’essentiel est peut-être devenu virtuel.» En horlogerie, la question de la «mémoire » n’a sans doute jamais été aussi importante. Combien de rééditions, de réinterprétations, de records aux ventes aux enchères... quand ce ne sont pas des bestsellers quasiment ininterrompus depuis leur création il y a de cela plusieurs décennies. La culture de la mise par écrit des temps passés, alliée aux nouvelles technologies de numérisation et de communication, fait des miracles: les manufactures «sécurisent » à présent leur patrimoine, pour le valoriser.

Dans une industrie qui a perdu de sa fonctionnalité, on est bien conscient que le salut passe par le statut, le patrimoine, une certaine idée de la transmission. Même les nouveaux venus sur Kickstarter, loin de se concentrer sur la seule «performance », cherchent à tout prix à se rallier à une forme de tradition, d’héritage, de passé glorifié.


En horlogerie, loin de tuer la montre mécanique, l’ère numérique a revalorisé des périodes que l’on pensait révolues. Les réseaux sociaux comme Instagram favorisent encore plus la montre vintage que l’Apple Watch!

Est-ce le signe d’une forme de nostalgie? L’horlogerie répond d’abord aux attentes d’un public qui, en Occident en particulier, vénère l’élégance intemporelle des années 1950, celle des Mad Men, ou l’esprit de folie des Sixties. Au contraire d’un futur inquiétant, entre crise écologique, ruptures technologiques, régression sociale et affrontements de civilisations, bien décrit dans la série Black Mirror. «En design, on revient systématiquement aux années 1970, car c’est sans doute la dernière décennie où l’on considérait l’avenir avec enthousiasme et optimisme», souligne très justement Davide Cerrato, le responsable de l’horlogerie chez Montblanc.

A partir de February 10, 2019 vous pouvez accéder à la plus grande base de données de l’industrie horlogère de plus de 60’000 pages d’archives Europa Star, avec 350 numéros de magazines publiés depuis 1959, comme premier lot.

Réservé uniquement aux membres d’Europa Star Club