04. le-carnet


C’est un garde-temps Bling-Bling à nul autre...

octobre 2018



Le Prince de Malabo aime les diamants, le cash, les jets, les yachts, les voitures de sport, les véhicules les plus étranges et les montres.

C’est un garde-temps Bling-Bling à nul autre pareil. Du cadran au bracelet, l’intégralité de la montre est sertie de diamants. On jurerait l’objet sorti tout droit d’un clip de rap américain. Mais c’est dans l’une des dix-neuf valises de Teodorin Obiang, le vice-président de la Guinée équatoriale, que les douaniers brésiliens l’ont trouvée parmi des dizaines d’autres modèles.

Arrivé avec son avion privé dans un aéroport de Sao Paulo, vendredi 14 septembre, le Prince de Malabo a été contrôlé avec sa délégation de dix personnes. Dans ses bagages non protégés par l’immunité diplomatique, les agents des douanes ont découvert un pactole inattendu : 1,5 millions de dollars en liasses étiquetées et vingt montres de luxe dont la valeur totale est estimée à 15 millions de dollars. Bien au-delà des 2 400 dollars en espèces autorisés par la loi brésilienne.

C'est un garde-temps Bling-Bling à nul autre...

Vice-président de ce petit état pétrolier d’Afrique Centrale depuis juin 2016, Teodorin Obiang, 49 ans, est d’abord le fils du président Teodoro Obiang Nguema, 74 ans. A la tête du pays depuis 1979 sans interruption, le père détient le triste record de longévité au pouvoir sur le continent et n’a pas prévu de lâcher le trône de si tôt. A ses fils, il a donné des postes clés, dont encore le 15 octobre, celui de général de division des forces armées terrestres à son favori: Teodorin, l’aîné qui a grandi dans l’opulence familiale, n’en est pas à son premier scandale. Le richissime héritier est un habitué des dépenses somptuaires qu’exigent son train de vie doré.

C'est un garde-temps Bling-Bling à nul autre...

Condamné en France

En France, il a été condamné en octobre 2017 à trois ans de prison et 30 millions d’euros d’amende avec sursis dans l’affaire des “biens mal acquis”. L’instruction avait mis à jour un important patrimoine acquis frauduleusement dans le pays entre 1997 et 2011 grâce à des détournements de fonds publics et de l’argent issu de la corruption. Ont été saisis bijoux, vêtements de marque, œuvres d’art, dix-huit voitures de luxe et un hôtel particulier à 25 millions d’euros avenue Foch qui comprenait un hammam, une discothèque et des salles de bains aux robinets recouverts d’or.

Amateur de belles montres, l’héritier a dépensé plus de 710 000 euros entre 2005 et 2011 pour acquérir quatre modèles d’exceptions chez Cartier, Piaget, et Vacheron Constantin, a révélé l’enquête. Des précieux sur lesquels la douane brésilienne a probablement mis la main lors de la confiscation de ses valises en septembre.

Sommée de s’expliquer dans cette affaire, l’ambassade de Guinée équatoriale a déclaré à la police fédéral brésilienne que Teodorin Obiang était venu à Sao Paulo pour se faire soigner mais que l’argent dans la valise était destiné à un déplacement ultérieur à Singapour. Concernant les montres, l’ambassade a indiqué qu’elles étaient réservées à un usage personnel.

C'est un garde-temps Bling-Bling à nul autre...

En Suisse, une enquête est toujours en cours pour des faits de blanchiment. Ouverte en 2016, elle porte sur l’acquisition suspecte de deux yachts, dix voitures de luxe saisies sur le tarmac de Cointrin et treize autres bolides saisis dans des garages du canton. Des véhicules rares comme une Koenigsegg One, une McLaren P1 et une Bugatti Veyron. Depuis des années, la famille Obiang a fait de la Suisse sa deuxième maison. Les deux frères jumeaux de Teodorin ont fait leurs études au Collège du Léman et à l’Institut Le Rosey notamment. Ils ont même obtenu la nationalité helvétique.

Dans le canton de Genève, la Guinée équatoriale est le cinquième plus important propriétaire parmi les pays africains. Le père a d’ailleurs admis rêver faire de son petit Etat d’Afrique centrale une “Suisse africaine”. Dans ce pays particulièrement verrouillé, la Banque mondiale n’a pu mesurer le seuil de pauvreté qu’une seule fois, en 2006. Avec 76,8 % de la population en dessous du seuil, il est le bon dernier du classement mondial.

C'est un garde-temps Bling-Bling à nul autre...