#Résilience


«Instagram Live»: vices et vertus des réseaux

CHRONIQUES DU CORONAVIRUS

English Español
juin 2020


«Instagram Live»: vices et vertus des réseaux

De nombreux acteurs de l’industrie horlogère ont fait preuve d’une belle réactivité en multipliant les séances et interviews sur Instagram pour pallier l’absence de rendez-vous physiques. Cependant, la faible fréquentation souvent constatée lors de ces rendez-vous numériques révèle aussi leurs limites, dont un effet très fuyant. Le robinet du numérique coule sans jamais s’arrêter...

C

ette énième séance «Instagram Live» répétait un scénario constaté à de multiples reprises: une marque organise une séance de présentation de ses nouveautés via le réseau social fétiche de l’horlogerie. Elle compte plus de 100’000 abonnés sur son compte officiel. Malgré l’intérêt de cette session, nous constatons qu’elle rassemble à peine... une trentaine de spectateurs.

Contrairement à une séance de presse officielle, les «convives» peuvent bien entendu aller et venir à leur guise. Mais le but de ces présentations n’est pas tant de parler aux journalistes, détaillants ou autres intermédiaires qu’aux clients finaux. C’est bien la puissance tant vantée des réseaux sociaux: un contact direct avec le collectionneur, l’aficionado, l’amateur, le client potentiel. Le résultat semble bien maigre, malgré les efforts investis et la promotion réalisée.

«Instagram est une formidable caisse de résonance pour l’industrie horlogère. Mais son utilisation beaucoup plus marquée ces derniers mois révèle aussi ses limites.»

La fragile suprématie numérique

Instagram est une formidable caisse de résonance pour l’industrie horlogère. Le réseau social a assuré le relais en temps de confinement. Mais son utilisation beaucoup plus marquée ces derniers mois révèle aussi ses limites: des communautés de «fans» pas vraiment à l’écoute, un message fugitif vite dispensé et vite oublié, et une multiplication d’interventions qui, à force de répétitions d’un même message sur des canaux différents, rend l’expérience assez convenue.

«Seuls vecteurs du message, les réseaux sociaux font penser à un torrent qui recouvre tout sur son passage.»

Face à ce constat, la réponse des marques qui remportent la bataille de la mondialisation semble reposer sur un savant équilibre entre les différents canaux à disposition: le numérique, le physique, le contact direct, les relations avec les intermédiaires. L’année 2020 marque à la fois la toute-puissance des réseaux sociaux et leurs nombreux travers, en particulier la fugacité des messages délivrés.

Seuls vecteurs du message, les réseaux sociaux font penser à un torrent qui recouvre tout sur son passage. L’écosystème horloger, qui explore la mécanique du temps, a aussi besoin de lacs, ruisseaux et bords de mer propices à la contemplation, avec un reflux plus apaisant...

Découvrez nos archives - Rejoignez le Club Europa Star
Nouveau: 40’000 pages ajoutées, depuis l’année 1950!
Plus de 100’000 pages d’archives à découvrir dans notre base de données du Club Europa Star - 70 ans de marques, de modèles, de marchés et leurs développements au fil du temps.