16. time-keeper


Montres d’exception 2019

GALERIE

avril 2019


Montres d'exception 2019

Masterpieces qui finiront dans des musées? Peut-être, pour certaines d’entre elles. Ou Talking Pieces qu’on porte avec une négligence affectée et soucieuse de son effet ? Quel que soit leur véritable statut, présent et futur, ces pièces pour la plupart dispendieuses ont toutes pour elles d’affirmer la vigueur horlogère, de représenter des défis, de proposer des améliorations, voire de préparer le futur. Retrouvez notre dossier ici.

E

n améliorant le fonctionnement, l’ergonomie et la simplicité d’usage de ses pièces les plus prestigieuses, la Haute Horlogerie semble tout faire pour qu’elles sortent de la pénombre des coffres et soient portées au quotidien.

Ainsi, par exemple, un Jaeger-LeCoultre qui réduit son gyrotourbillon à des proportions qui le rend portable, l’associe à un quantième perpétuel réglable en tous sens et enjoint officiellement ses futurs propriétaires à le porter au jour le jour (ce qui, vu son prix, reste relativement dangereux selon où vous allez vous promener).

Autre exemple, Vacheron Constantin innove avec éclat en proposant un Quantième Perpétuel doté de deux régulateurs différents dont l’un est adopté au porter et l’autre doté d’une réserve de marche qui atteint deux mois pleins. De quoi laisser reposer son QP sans se soucier qu’il s’arrête et nécessite de fastidieux réglages.

En améliorant le fonctionnement, l’ergonomie et la simplicité d’usage de ses pièces les plus prestigieuses, la Haute Horlogerie semble tout faire pour qu’elles sortent de la pénombre des coffres et soient portées au quotidien.

Plus fondamentalement encore, il y a aussi de la recherche avancée. Guy Sémon le démontre une fois de plus, cette fois avec un tourbillon TAG Heuer dont le spiral est en nanotubes de carbone. De quoi pratiquement procurer à LVMH son autonomie industrielle dans le secteur stratégique du spiral mais aussi d’écrire une page importante dans le grand livre théorique de la science.

Autre exemple de recherche, celle qui se mène sur le terrain de la précision et de la fiabilité, comme en témoigne F.P. Journe qui, avec son tourbillon vertical, propose la solution idéale – et si évidente, après coup – pour rendre enfin le tourbillon véritablement opérationnel sur une montre-bracelet – car, comme on le sait, il avait été inventé pour la montre de poche qui passait l’essentiel de son temps en position verticale.

Esthétiquement, la tridimensionnalité est partout présente. Elle prend même des profondeurs spectaculaires comme chez Bovet 1822, avec son boîtier «écritoire» tout en saphir qui met brillamment en scène ses fonctions et ses indications, ou, dans un registre plus poétique et dépouillé, chez Hermès qui se joue de deux lunes sur fond de cosmos dont les phases sont dessinées par deux cadrans qui orbitent en planant au-dessus d’elles.

Esthétiquement, la tridimensionnalité est partout présente. Elle prend même des profondeurs spectaculaires comme chez Bovet 1822.

Et, dans le domaine des métiers d’art, trop souvent si conventionnel, le très futé Richard Mille donne un sacré coup de pied dans la fourmilière en lançant à la ronde ses Bonbons de toutes les couleurs.

Retrouvez notre dossier complet ici. Et plein d’autres luxueuses gâteries mécaniques dans la galerie qui suit!

Grand Seiko Urushi
Grand Seiko Urushi
Avec son cadran en laque Urushi couleur ambre (ou noire une fois mélangée à du fer) provenant d’arbres non loin du Shizukuishi Watch Center où travaillent certains des horlogers les plus pointus de Seiko, son boîtier poli selon la méthode traditionnelle Zaratsu, qui accentue la beauté des surfaces incurvées, son verre saphir également incurvé, la Grand Seiko Urushi réaffirme l’identité profondément japonaise de l’horloger par ailleurs mondial. Le nouveau calibre automatique 9S63 qui l’anime, avec délicate petite seconde à 9h et réserve de marche à 3h (72 heures) affiche une précision de +5 à -3 secondes par jour. Trois éditions limitées (or rose (150), or jaune (150) et acier (1’500)) vendues entre 31’400 € et 7’400 €.

Trilobe Les Matinaux Série Inaugurale
Trilobe Les Matinaux Série Inaugurale
«Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. À te regarder, ils s’habitueront.» René Char, Les Matinaux. Il est rare qu’un horloger cite un poète aussi exigeant que l’était René Char pour «résumer l’esprit dans lequel Gautier Massoneau a créé Trilobe». A regarder la montre, pour sûr on va s’habituer à cet affichage horaire aussi innovant qu’élégant et, à sa façon, classique comme l’est sa géométrie et son motif «trilobé». A la manœuvre, il y a un maître-horloger suisse reconnu, Jean-François Mojon. Une série inaugurale de 100 pièces numérotées pour une histoire qui «ne fait que commencer». Boîtier en acier de 41,5 mm. Mouvement à remontage automatique 2892, avec module additionnel. Prix de lancement: 7320 € TTC.

Muse Watch
Muse Watch
L’heure comme elle n’a encore jamais été affichée: par le biais de compositions géométriques finement ouvragées et en perpétuel mouvement (au rythme des heures, minutes et secondes), et dont les motifs sont inspirés par des fractales. A l’origine de cette nouvelle marque, deux ingénieurs horlogers d’expérience basés dans le canton de Vaud, qui entendent «offrir ainsi un véritable art vivant.» Equipées de mouvements automatiques «collectors» ETA 2276, dont la production a duré de 1969 à 1982, de cadrans en pierres naturelles et de boîtiers en titane (37 mm ou 44 mm), elles sont vendues entre 2’690 CHF et 2’990 CHF.

Louis Vuitton Tambour Spin Time Air
Louis Vuitton Tambour Spin Time Air
L’affichage de l’heure se fait par l’entremise de douze cubes rotatifs. A chaque changement d’heure, deux d’entre eux tournent sur eux-mêmes de façon instantanée, cachant l’heure écoulée et faisant apparaître l’heure nouvelle. Un concept né en 2009, rendu ici aérien et joaillier, grâce à un nouveau calibre automatique situé dans un «container» suspendu au centre de la montre. Sept modèles en or blanc, de 42,5 mm, se déclinent avec sertissages de diamants ou de pierres de couleur, laquées ou satinées. Inédit et ludique.

Fabergé Visionnaire DTZ Gallivanter
Fabergé Visionnaire DTZ Gallivanter
De nouveaux habits pour la Visionnaire de Fabergé, une montre très remarquée, primée en 2016 par le GPHG. Avec son boîtier en or jaune et son cadran facetté bleu, elle arbore une légère touche vintage. Au centre, le second fuseau horaire se lit parfaitement grâce à un verre-loupe qui lui donne toute sa profondeur et offre une lecture immédiate et intuitive. Sans doute la plus intelligente et la plus esthétique de toutes les montre à second fuseau horaire. Garantie: 10 ans! 29’500 CHF

H. Moser & Cie Swiss Alp Watch Concept Black
H. Moser & Cie Swiss Alp Watch Concept Black
Plus de logo, plus d’index, plus d’aiguilles, seul un tourbillon volant 1 minute s’affiche à 6h. Mais pour qui veut absolument connaître l’heure qu’il est, cette Swiss Alp Watch Concept Black offre une répétition minutes sur timbres de forme – une rareté. Et le réglage de l’heure se fait à l’oreille, via la couronne. Une véritable «talking piece» en platine.