04. le-carnet


Le chaos au coeur du temps

CARNET D’ÉTÉ

juillet 2018


Le chaos au coeur du temps

L’horlogerie, c’est l’ordre. L’entropie, c’est la loi physique qui théorise comment tout va à sa perte, retourne au désordre. Fiona Krüger en a fait une montre, la Mechanical Entropy, première itération de la collection Chaos.

L

e temps va toujours de l’avant, comme une flèche, et quoi que vous fassiez, vous ne parviendrez jamais à reconstituer un oeuf qui a été cassé puis brouillé. Le deuxième principe de la thermodynamique, l’entropie, nous explique qu’inexorablement le temps mène tout système énergétique, tout objet ou tout être au désordre et au chaos. L’énergie ne peut que se perdre petit à petit - comme une balle qui rebondit toujours plus bas à cause du frottement au sol à chaque rebond - et l’ordre tendre au désordre. Il y a un passé, fait d’ordre, et un futur qui sera désordre.

Le chaos au coeur du temps

On connaît déjà bien Fiona Krüger pour ses montres Skull en forme de crânes colorés à la mexicaine. L’entropie y était déjà à l’oeuvre car un crâne n’est qu’une étape du processus entropique avant qu’il ne devienne poussière de l’humain que nous avons été.

Mais avec sa nouvelle collection Chaos, elle franchit un pas supplémentaire dans sa quête philosophico-esthético-horlogère, pourrait-on dire. Elle inscrit l’entropie au coeur de la mécanique.

«J’aime cette contradiction entre l’horlogerie qui n’est qu’ordre, précision et perfection, qui cherche à mesurer le temps contre le temps lui-même. Car le temps avance toujours vers l’aléatoire, le désordre et le chaos», explique-t-elle.

Une oeuvre d’art lui fournit alors une clé, une inspiration: Cold dark matter an exploded view de Cornelia Parker (1991 - illustrée en tête d’article). Cette installation est le résultat figé et suspendu de l’explosion d’une cabane de jardin et de tout ce qu’elle contenait.

«Bien que ce soit une oeuvre statique, elle est incroyablement dynamique. Vous sentez le temps passer. Je voulais ainsi retrouver un équivalent de ce sentiment dynamique dans une montre et l’image archétypale d’une explosion était la meilleure façon d’y parvenir», ajoute-t-elle. Quoi de plus juste qu’une explosion car n’est-ce pas «la mère de toutes les explosions», le Big Bang, qui a lancé la flèche du Temps?

Encore fallait-il parvenir à matérialiser cette idée avec des rouages horlogers, a priori rétifs à toute désorganisation...

Le chaos au coeur du temps
Mechanical Entropy, première montre de la Collection Chaos

Passer par-dessus les impératifs techniques

Qui de mieux indiqué qu’Agenhor, fondé par Jean-Marc Wiederrecht, grand spécialiste des fonctions rétrogrades et des mouvements poétiques (Hermès, Van Cleef & Arpels, Fabergé entre autres), pour s’atteler à «chaotiser» un mouvement et introduire du désordre dans tout ce qui n’est qu’ordre!

«C’était une demande très inhabituelle, détaille François Merot, directeur de production chez Agenhor. Contrairement à ce qui se fait d’habitude, le positionnement et la forme des composants étaient dictés par des considérations esthétiques plutôt que par des impératifs techniques. Fiona Krüger pense le mouvement de façon très innovante. Elle passe par-dessus le seul aspect technique pour y introduire une valeur artistique.»

Concrètement, il a fallu étirer le train de rouages sur toute la longueur du mécanisme, en affichant chaque roue qui mène à un balancier qui semble en éruption. Les roues brisées des heures et des minutes ont été décentrées et le barillet comme éclaté du ressort-moteur est visible dans le coin supérieur droit à travers la planche et les ponts qui semblent déchirés.

Chaque section du mouvement est encadrée par des explosions de différentes tailles, accumulées en couches depuis les ponts du mouvement jusqu’à la plaque principale. Plaques et ponts du mouvement bicolore ont une finition brossée avec un revêtement PVD noir, tandis que les ouvertures et l’explosion de la surface du mouvement ont été créées avec la technologie laser et un processus de coloration galvanique en or ou en rhodium.

La Mechanical Entropy est en production limitée à 40 pièces par année, et proposée en deux versions noir et rhodium ou noir et or.

Bienvenue au chaos et au désordre dans le monde si ordonné - une illusion - de l’horlogerie. L’entropie, c’est l’horizon de la vie.