Joaillerie et horlogerie


Apprendre des succès de la joaillerie

ÉDITORIAL

English
mars 2021


Apprendre des succès de la joaillerie

Dans un secteur encore très fragmenté où le «no name» domine historiquement, les poids lourds de la joaillerie – Cartier, Tiffany & Co., Bulgari et Van Cleef & Arpels – ont lancé les hostilités pour s’imposer au niveau international.

C

ertaines des marques horlogères les plus importantes tirent leurs racines de la joaillerie, cette branche cousine: Cartier, Bulgari, Jacob & Co. ou encore Van Cleef & Arpels ont été fondées par des joailliers. Le chemin inverse – soit des joailliers aux origines horlogères – existe aussi: on peut bien sûr mentionner Chopard et Piaget. Sans aucun doute, ces deux univers sont très proches.

En ce qui concerne la dynamique du moment, en revanche, horlogerie et joaillerie se différencient. D’une part, la joaillerie a enregistré une croissance plus élevée ces dernières années et a mieux résisté à la crise pandémique en 2020. D’autre part, son destin semble plus prometteur pour la décennie à venir. En plus d’être la transaction la plus importante de l’histoire du luxe à 15,8 milliards de dollars, le rachat de Tiffany & Co. par LVMH signale aussi la ruée sur la joaillerie qui s’annonce.

En ce qui concerne la dynamique du moment, horlogerie et joaillerie se différencient. Le rachat de Tiffany & Co. par LVMH signale a ruée sur la joaillerie qui s’annonce.

Dans un secteur encore très fragmenté où le «no name» domine historiquement, les poids lourds de la joaillerie – Cartier, Tiffany & Co., Bulgari et Van Cleef & Arpels – ont lancé les hostilités pour s’imposer au niveau international, en faisant valoir leur histoire et productions iconiques, notamment en Chine.

Une consolidation portée par les deux supergroupes du luxe joaillier: Richemont, rejoint désormais par LVMH. Les marques de luxe généralistes que sont Louis Vuitton, Gucci, Chanel, Hermès ou Dior s’intéressent aussi de près à cette spécialité qui ne représente pour l’heure qu’une part mineure de leur portfolio.

Les marques de luxe généralistes que sont Louis Vuitton, Gucci, Chanel, Hermès ou Dior s’intéressent de plus en plus à la joaillerie.

La connexion a fait son entrée en horlogerie, de la Tissot T-Touch Connect Solar à la TAG Heuer Connected. Les bijoux ne sont pas en reste, comme l'illustre ce bracelet de paiement et d'accès sans contact de la marque de luxe Armillion.
La connexion a fait son entrée en horlogerie, de la Tissot T-Touch Connect Solar à la TAG Heuer Connected. Les bijoux ne sont pas en reste, comme l’illustre ce bracelet de paiement et d’accès sans contact de la marque de luxe Armillion.

Qu’est-ce que la bonne fortune de cette cousine signifie pour le secteur horloger?

La manne des groupes qui ont pris le contrôle du destin d’une horlogerie déjà largement consolidée pourrait se reporter sur une catégorie joaillière au potentiel moins exploité – quitte à se délester de quelques marques horlogères qui n’ont pas livré leurs promesses. Par ailleurs, les marques ou groupes horlogers peu ou pas actifs en joaillerie pourraient décider d’investir dans cette branche, que ce soit en propre ou par des alliances.

La bonne dynamique de la joaillerie influence aussi les détaillants qui représentent à la fois de l’horlogerie et de la bijouterie. Une piste possible de résilience pour eux est le développement de leur propre bijouterie, avec la liberté d’opération et la marge associée. La joaillerie, cette proche cousine en plein essor, n’a pas fini de bousculer l’horlogerie.

Quand les horlogers sortent du monde horloger: la Breitling Chronomat pour femmes rejoint la garde-robe virtuelle de Drest, le premier jeu mobile interactif au monde ayant pour thème l'univers du prêt-à-porter de luxe.
Quand les horlogers sortent du monde horloger: la Breitling Chronomat pour femmes rejoint la garde-robe virtuelle de Drest, le premier jeu mobile interactif au monde ayant pour thème l’univers du prêt-à-porter de luxe.